•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entraînements de boxe pour réduire la progression de la maladie de Parkinson

Gros plan sur un homme qui s'entraîne, gants de boxe aux mains.

Pour les entraîneurs du programme de boxe Rock Steady, il est important de permettre aux participants de faire de l'activité physique, mais aussi d'aller à leur propre rythme.

Photo : Heidi Atter

Radio-Canada

Un programme de boxe conçu spécifiquement pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson à l’Université de Regina est suivi par une dizaine de personnes âgées, les aidant à atténuer les symptômes liés à leur maladie.

Mis sur pied en mars 2019 à Regina, le programme Rock Steady est inspiré de l’organisme américain à but non lucratif qui porte le même nom. Se basant sur diverses études des années 1980 et 1990, l’organisme suggérait que faire de l’exercice de manière intensive pouvait ralentir la progression de la maladie de Parkinson.

Le programme de boxe saskatchewanais fonctionne à plein régime, selon l’un des entraîneurs, Patrick Bernat, qui est aussi kinésiologue à l’Université de Regina.

En moins d’un an, nous avons remarqué des améliorations par rapport à la force, à la puissance, à l’équilibre et à l’agilité des participants, ce qui est très beau à voir, note-t-il.

Gros plan sur l'entraîneur Patrick Bernart, qui regarde au loin.

L'un des entraîneurs du programme de boxe Rock Steady, Patrick Bernat, travaille à l'Université de Regina en tant que kinésiologue.

Photo : Heidi Atter

Bien concentrée durant son entraînement, Barb Bender est l’une des personnes inscrites au programme. Ayant reçu un diagnostic de la maladie de Parkinson en 2012, elle frappe sur un lourd sac de boxe à un rythme régulier.

Gros plan sur le visage de Bard Bender et ses gants pendant qu'elle s'entraîne.

Barb Bender a commencé à s'entraîner au sein du programme Rock Steady dès sa création, en mars 2019.

Photo : Heidi Atter

Elle fait partie des dix participants qui se réunissent trois fois par semaine dans un studio de danse de l’Université de Regina. Après un échauffement et des exercices légers, ils entament leur entraînement de boxe.

Je me sens plus forte, plus en forme. [...] Je suis vraiment contente de retrouver des gens… mais aussi la boxe, affirme Barb Bender.

Gros plan sur le visage de Barb Bender, qui a ses gants de boxe aux mains.

Barb Bender, 71 ans, dit que les cours de boxe auxquels elle participe l'aident à atténuer les symptômes de la maladie de Parkinson.

Photo : Heidi Atter

Elle dit qu’il lui a fallu six mois d’entraînement pour commencer à ressentir les effets de ses séances de boxe régulières.

L’entraînement ne traite pas la maladie de Parkinson, mais ça atténue ses effets.

Barb Bender, participante du programme de boxe Rock Steady à Regina

S’entraîner à son propre rythme

En mettant sur pied ce programme de boxe, les entraîneurs souhaitaient permettre aux participants d’aller à leur propre rythme.

Nous voulons que toutes les personnes aient le sentiment de bien travailler, même si elles ne vont pas au même rythme que la personne qui s’entraîne tout près d’eux, explique Carmen Agar, une kinésiologue qui fait partie du groupe d’entraîneurs.

[La maladie de Parkinson] fait en sorte qu’elles ont de la difficulté à commencer des mouvements. Il leur faut beaucoup d’énergie pour penser différemment d’une personne qui n’est pas atteinte de la maladie, poursuit-elle.

Une femme, gants de boxe aux mains, s'entraîne avec d'autres personnes en arrière-plan.

Les séances du programme de boxe Rock Steady se tiennent dans un studio de danse de l'Université de Regina tous les lundi, mercredi et vendredi.

Photo : Heidi Atter

Carmen Agar précise qu’en moyenne un nouveau participant s'inscrit au programme chaque mois, mais que de plus en plus de gens parlent de l’initiative.

Nous commençons à en parler davantage. Nous voulons que le plus de gens possible viennent nous rejoindre, conclut-elle.

Avec les informations de Heidi Atter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Entraînement physique