•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux bébés morts en 2018 faute de transport aérien d’urgence au Manitoba

Image de l'Hôpital pour enfants de Winnipeg.

Il n'y a pas eu de transport aérien d’urgence vers l’Hôpital pour enfants du Centre des sciences de la santé de Winnipeg, indique le rapport.

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak

Radio-Canada

Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2018, 30 incidents critiques, dont 7 morts, incluant deux nourrissons, ont été enregistrés, selon le dernier rapport d’incidents critiques de Santé Manitoba, publié jeudi.

Les deux enfants sont morts parce qu'ils n'ont pas pu bénéficier de transport aérien d’urgence vers l’Hôpital pour enfants du Centre des sciences de la santé de Winnipeg, indique le rapport.

Le premier nourrisson était dans un état instable et a été transporté par ambulance terrestre, car le transport aérien n’était pas disponible. À son arrivée à l’hôpital, il a eu une crise cardiaque, et le personnel a eu du mal à faire une intubation sur lui. L'enfant a été admis à l’unité des soins intensifs pédiatriques, souligne le rapport. Le traitement a ensuite été interrompu, et il est mort.

Le second bébé, né prématurément et dans un état instable, a également été transporté à l’hôpital par ambulance terrestre. Le rapport indique que le transport par ambulance aérienne Lifeflight a été refusé. L’enfant a été opéré pour une occlusion intestinale et est mort le lendemain.

Les deux incidents se sont produits au moment où les tensions étaient vives entre le personnel de Lifeflight et la province, qui a supervisé le service d’ambulance aérienne pendant des décennies avant de le transférer à Shared Health (Soins communs), l’organisation responsable de faciliter la planification et la prestation des soins à travers la province.

Bien que nous puissions fournir des informations générales sur les recommandations faites à la suite des incidents critiques, nous ne sommes pas en mesure de fournir des informations sur des incidents précis [notamment des recommandations], déclare un porte-parole de la province.

Le rapport mentionne également le cas d'un patient qui s’est fracturé une hanche après avoir été poussé au sol par un autre patient comme étant un incident majeur et non un décès, bien que le patient soit mort deux jours plus tard.

Le rapport fait également mention d’un incident au cours duquel un patient est mort après l’arrivée tardive de l'ambulance aérienne STARS sans médecin.

Étouffement, erreurs de diagnostic, surdosage

Le rapport indique qu’un autre patient, qui devait être surveillé pendant les repas, s’est étouffé en mangeant sans surveillance et en est mort. Le rapport souligne que la nécessité de superviser le patient n’a pas été communiquée de manière cohérente à l’ensemble de l’équipe soignante .

Le rapport détaillé révèle aussi des erreurs de diagnostic, des chutes qui ont entraîné des blessures graves et une erreur de calcul qui a conduit à une surdose de médicaments, ce qui a nécessité une réanimation d'un patient.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Santé publique