•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Logement et vaccins sont à l'ordre du jour du Parlement jeunesse francophone de la C.-B.

Une jeune députée se tient debout dans en chambre et s'adresse à la présidente de l'Assemblée législative. Elle est entourée d'autres jeunes députés.

Chaque année, plus de 100 jeunes débattent d'enjeux politiques pendant trois jours.

Photo : Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique

Adrien Blanc

Le 22e Parlement jeunesse francophone de la Colombie-Britannique débutera vendredi à l'Assemblée législative, à Victoria. Les 115 participants venus des quatre coins de la province aborderont des thèmes qui sont au cœur de l'actualité.

Un projet de loi concerne le logement abordable : il est proposé d'imposer une baisse généralisée des prix des maisons et des loyers et de les indexer sur ceux des autres provinces, alors que Vancouver connaît un problème d'accès au logement.

Un autre projet de loi propose de rendre la vaccination obligatoire pour tous, y compris pour les enfants dont les parents s'y opposent, une proposition bien plus audacieuse que la loi existante.

Enfin, deux autres projets de loi font aussi écho à l'actualité : la construction d'une ligne de train rapide entre les principales villes de la région et la liberté d'expression sur Internet.

Ces projets de loi sont fictifs puisque le Parlement jeunesse francophone est une simulation.

Toutefois, la formulation des textes est destinée à faire réagir, explique Guillaume Daniel, coordinateur des événements au Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique : Les projets de loi que proposent les jeunes sont souvent très liés à l'actualité, aux sujets qui les intéressent, qui vont les toucher, qui les concernent.

Les propositions sont parfois extrêmes, mais c'est pour provoquer le débat.

Guillaume Daniel, coordinateur des événements au CJFCB

Pendant trois jours, les jeunes participeront aux discussions en commissions et en assemblée plénière. Ils pourront aussi proposer des amendements. Le vote final sera symbolique, même si beaucoup espèrent que le public s'intéressera à leurs idées.

Apprendre à négocier

Cette année, le Parlement jeunesse est organisé en quatre partis : Fraise, Poire, Mûre et Prune. Les jeunes parlementaires devront donc non seulement défendre leur position personnelle, mais aussi celle de leur parti.

C'est vraiment comme dans la vie politique réelle, explique Guillaume Daniel, avec des questions de discipline de parti, de stratégie et d'alliances.

Le Parlement jeunesse francophone comporte aussi un volet citoyen et un volet média destinés à interpeller les jeunes parlementaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Jeunesse