•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès pour délit de fuite : les dommages de la camionnette de l'accusé sont suspects

Maurice Johnson est accusé de délit de fuite dans l'affaire entourant Brady Francis, un jeune Autochtone de 22 ans.

Portrait du jeune homme de 22 ans d'Elsipogtog.

Brady Francis est décédé le 24 février, après avoir été heurté par un automobiliste qui a quitté les lieux de l'accident.

Photo : Radio-Canada / Facebook : Brady Francis

Radio-Canada

Les dommages à l'avant de la camionnette de Maurice Johnson correspondent à un impact avec un piéton, a déclaré un agent reconstitutionniste de collision lors de la quatrième journée de procès, jeudi.

La personne aurait été debout au moment de l'impact avec le devant de la camionnette, selon les calculs du caporal Michel Lanteigne de la GRC.

La personne aurait ensuite été projetée sur le capot, a-t-il indiqué à la Cour du Banc de la Reine de Moncton.

Brady Francis, 22 ans, de la Première Nation d'Elsipogtog, a été retrouvé mort à Saint-Charles le 24 février 2018, vers 21 h 40.

Maurice Johnson, 57 ans, de Saint-Charles, a plaidé non coupable d'avoir omis de s'arrêter sur les lieux d'un accident qui a causé la mort d'une personne.

Un homme avec des vêtements d'hiver dehors.

Le procès de Maurice Johnson pour délit de fuite devrait durer trois semaines.

Photo : Radio-Canada / Pierre Fournier

Plus tôt cette semaine, un autre agent a dit en témoignage qu'il a vu du sang sur le camion endommagé de Maurice Johnson le matin suivant la mort du jeune homme.

Mais la juge Denise LeBlanc a désigné ce témoignage comme non pertinent.

Même si le sang était humain, le laboratoire de la GRC et les tests indépendants demandés par la défense ont indiqué qu'il ne correspondait pas au profil génétique de la victime, a-t-on entendu dans la salle d'audience.

Photographie de famille de Brady Francis

Brady Francis, 22 ans, de la Première Nation d’Elsipogtog, est mort le 24 février en soirée après avoir a été heurté par un véhicule pendant qu’il attendait des amis sur le bord de la route, à Saint-Charles.

Photo : Salon funéraire Thompson

Michel Lanteigne, qui est agent reconstitutionniste de collision depuis 2014, a été appelé de sa résidence de Caraquet au cours de la nuit du 24 février 2018. Il est arrivé sur les lieux après minuit.

Le corps de la victime était toujours étendu sur le côté ouest du chemin Saint-Charles Sud, a-t-il dit.

Il s'agit d'un tronçon de route très fréquenté, mais en bon état, a dit le policier. Il faisait nuit noire, mais la visibilité était bonne.

M. Lanteigne a parcouru les lieux à la recherche de preuves. Il a marqué chacun des 14 objets qu'il a trouvés avec des cônes et de la peinture orange. Il a également pris des photos.

Mais l'agent reconstitutionniste de collision n'a pas été en mesure de déterminer le point d'impact exact.

Il n'y avait aucune trace de peau ou de cheveux sur la route, même si le corps de Francis portait des marques, a-t-il dit. Et il n'a pas vu de marques sur la route provenant du dessous des chaussures blanches de Brady Francis.

Selon Michel Lanteigne, le véhicule se dirigeait vers l'est.

Le procureur de la Couronne Pierre Gionet a affirmé à la Cour du Banc de la Reine que la Couronne s'attend à conclure sa cause d'ici quatre jours.

L'avocat de la défense, Gilles Lemieux, commencera alors à présenter sa cause.

Le procès devrait se poursuivre jusqu'au 31 janvier.

Le procès de Maurice Johnson a repris jeudi matin après avoir été ajourné mercredi, alors qu’une preuve a été jugée irrecevable.

Un homme et une femme devant un édifice.

Jessica Perley et Dana Francis, les parents devant le Palais de justice de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Maeve McFadden/CBC

La cour a entendu de nombreux témoins jusqu'à présent, y compris les parents de la victime, qui étaient tous deux sur la scène du décès sur le chemin Saint-Charles Sud, à environ 100 kilomètres au nord de Moncton.

Les personnes qui ont vu Brady Francis marcher le long de la route, celles qui ont trouvé son corps et les premiers répondants ont également pris la parole.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites