•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tendances démographiques : le 3e lien jugé inutile

Le 3e lien pourrait s'accorder avec l'échangeur actuel entre les autoroutes Félix-Leclerc et Dufferin.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Les tendances démographiques de la grande région de Québec ne justifient pas la construction d’un 3e lien, estime le Conseil régional de l’environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, qui demande au gouvernement Legault de renoncer au projet.

Selon des chiffres obtenus de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), la Rive-Sud de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec va perdre 8000 personnes, âgées entre 20 et 64 ans, d’ici 20 ans.

À l’opposé, 24 000 personnes âgées de 65 ans et plus s'ajouteront sur la même période.

Du côté de la Rive-Nord, l’ISQ prévoit que 550 résidents viendront gonfler les rangs des 20 à 64 ans, mais que 70 000 personnes s’ajouteront aux plus de 65 ans.

Évolution de la population selon l'âge dans la RMR de Québec entre 2016 et 2041.

Évolution de la population selon l'âge dans la RMR de Québec entre 2016 et 2041.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement du Québec n’a pas les moyens de gaspiller des milliards dans une infrastructure dont on n’a pas de besoin!, soutient le directeur général du CRE de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon.

Alors que la Coalition avenir Québec promet de dévoiler les plans et le coût d’un tunnel sous-fluvial dans les prochains mois, M. Turgeon demande à la population de se poser la question : qui va profiter d’un projet si coûteux?

Les gens âgés entre 20 et 64 ans, ceux qui travaillent et qui se déplacent aux heures de pointe, vont diminuer dans la région.

Alexandre Turgeon, directeur général, Conseil régional de l’environnement (CRE) de la Capitale-Nationale
Photo d'Alexandre Turgeon en studio

Alexandre Turgeon

Photo : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

« Je peux comprendre que l’âge de la retraite est appelé à être repoussé, mais malgré ça, il va y avoir une baisse de gens qui vont traverser les ponts aux heures de pointe », tranche Alexandre Turgeon.

Il estime que l’argent d’un tunnel, évalué au bas mot à 4 milliards de dollars, serait beaucoup mieux investi à adapter nos milieux de vie à l’arrivée d’une importante cohorte d’aînés.

Un projet de « développement » 

Pour l’architecte et designer urbain Érick Rivard, il faut prendre le projet de 3e lien pour ce qu’il est : un outil de développement immobilier.

Selon lui, l’impact positif d’un tunnel sous-fluvial sur la congestion routière est loin d’être assuré, mais sa construction stimulera assurément les investissements dans l’est du territoire de Lévis, beaucoup moins peuplé.

Dans un contexte de vieillissement de la population, Érick Rivard estime qu’il s’agit d’une erreur.

« Les nouveaux milieux bâtis ne vont pas pouvoir répondre aux besoins d’une population vieillissante, explique-t-il. Ces gens-là veulent être près des services, des hôpitaux et des centres commerciaux. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Démographie