•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’un des fils du couple assassiné à Dieppe craint pour la sécurité de sa famille

Des photos des deux victimes de meurtre.

Les corps de Bernard Saulnier, 78 ans et de sa femme, Rose-Marie Saulnier, ont été découverts dans leur maison de la rue Amirault à Dieppe samedi dernier.

Photo : Maison funéraire Fair Haven

Marielle Guimond

Alors que le mystère entourant l'assassinat de Bernard et Rose-Marie Saulnier persiste, leurs deux fils sont en cour dans une histoire de succession. La police est toujours à la recherche de suspects dans cette affaire.

La macabre découverte de deux corps en septembre dernier a bouleversé les résidents de Dieppe, une communauté reconnue pour sa convivialité et ses quartiers résidentiels peuplés de petites familles.

N’empêche qu’en septembre 2019, Bernard Saulnier, 78 ans, et Rose-Marie Saulnier, 74 ans ont été assassinés dans leur domicile, rue Amirault.

Pendant des jours, des enquêteurs ont passé au peigne fin la résidence et ses alentours. Ils ont aussi interrogé bon nombre de personnes, en vain.

Une fourgonnette de la GRC stationnée dans l'entrée de la maison des Saulnier.

Le couple a été assassiné dans son lieu de résidence sur la rue Amirault à Dieppe.

Photo : Radio-Canada

À ce jour, aucun suspect n’a encore été arrêté. L’enquête est toujours en cours et le mystère entourant leur mort subsiste.

L’histoire est loin d’être terminée. Juste avant Noël, Luc Saulnier s’est tourné vers la Cour du Banc de la Reine. On ignore exactement pourquoi, mais ce que nous savons, c’est que la succession est au coeur de ce processus judiciaire.

Son frère Sylvio est lui aussi mentionné dans l’affaire, à titre de défendeur.

Un processus judiciaire sous scellé

Luc Saulnier a demandé à la cour de mettre sous scellé tous les documents relatifs à l'histoire de succession, de sorte que ni le public ni les médias ne puissent y avoir accès.

Le juge Jean-Paul Ouellette n’a pas caché son inquiétude face aux préoccupations du fils Saulnier mardi.

Après deux jours de réflexion, il a finalement statué. Une telle mesure est nécessaire, d’après lui, pour assurer la sécurité du plaignant, Luc Saulnier et des bénéficiaires testamentaires, c’est-à-dire, Luc Saulnier et son frère, Sylvio Saulnier.

Considérant [...] les circonstances entourant les décès, l’enquête criminelle en cours, l’absence d’information sur les motifs et l’identité du ou des meurtriers, la publication d’information pourrait mettre à risque les deux bénéficiaires de l’héritage et leurs familles.

décision du juge Jean-Paul Ouellette

L’enquête en cours, les circonstances de la mort des parents et l’absence d’information quant aux motifs des meurtriers sont aussi des arguments qui l’ont convaincu de mettre sous scellé tous documents de ce procès.

Des policiers avec des bâtons fouillent les abords d'un lac.

Des policiers ont fouillé les abords du lac Jones au centre-ville de Moncton pour trouver pistes dans le cadre de l'enquête sur le double meurtre de Bernard et de Rose-Marie Saulnier.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Luc Saulnier croit que sa sécurité et celle de sa famille sont en jeu.

Il n’était d’ailleurs pas présent en cour ni mardi ni jeudi. Il était plutôt représenté par son avocate.

Le seul membre du clan Saulnier présent était Sylvio. Ce dernier n’a pas d’avocat. À son entrée en cour mardi, il semblait confus et quelque peu dépassé par les événements. Portant des vêtements sport, il avait les yeux très rouges et le regard vitreux.

Sylvio Saunier se tient debout devant un palais de justice et parle au téléphone.

Sylvio Saulnier, un des fils de Bernard Saulnier et de Rose-Marie Saulnier, a quitté le palais de justice de Moncton jeudi après qu'un juge eût statué que les dossiers relatifs à la succession du couple devraient être gardés sous scellés du public.

Photo : Radio-Canada / Shane Magee

Lorsque le juge Ouellette lui a demandé pourquoi il n’avait pas de représentation, il a simplement rétorqué : Je ne pensais pas que je devais, c’est la famille.

Sylvio Saulnier était jusqu’à tout récemment propriétaire d’un immeuble à logements. L’immeuble a fait l’objet d’une perquisition en août dernier. D’importantes quantités de drogues y ont été trouvées, de même que des fusils. Un homme a été arrêté. La GRC n’a fait aucun lien entre cette histoire et le meurtre du couple Saulnier.

Récemment, Sylvio a vendu cet immeuble sur la rue Dominion à Moncton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Crimes et délits