•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces verres de contact à réalité augmentée représentent-ils l’avenir?

Un verre de contact est posé au bout d'un index.

Ce verre de contact est muni d'un microécran ayant une taille comparable à « un point fait par un stylo ».

Photo : Mojo Vision

Radio-Canada

Imaginez un message, une notification ou le dernier résultat de votre équipe sportive préférée s’afficher dans votre champ de vision grâce à un verre de contact connecté qui se contrôle par un simple mouvement des yeux. C’est exactement le produit que l’entreprise Mojo Vision a dévoilé, jeudi, après l’avoir développé en secret pendant 10 ans.

Mojo Vision n’est pas le genre d’entreprise en démarrage qui promet de créer des produits futuristes sans avoir les moyens de ses ambitions. Elle a amassé plus d’une centaine de millions de dollars de financement en capital de risque, en plus d’être composée d’anciens membres du personnel d’entreprises comme Apple, Google et Microsoft. Et elle a un prototype fonctionnel de son interface, qu’elle a présenté à plusieurs médias à l’aide d’un casque de réalité virtuelle.

L’entreprise dit être spécialisée en « informatique invisible » et désire réduire notre dépendance aux téléphones cellulaires et à tout autre appareil sur lequel nous devons centrer notre attention.

Nous voulons créer une technologie qui vous permet d’être vous-même, qui vous permet de vous ressembler. Ça ne change pas votre apparence et ça ne vous fait pas agir de manière étrange quand vous marchez dans la rue. C’est très discret et, franchement, la majorité du temps ça ne vous montre rien, a expliqué le cofondateur de Mojo Vision, Mike Wiemer, en entrevue avec Wired.

Selon ce média spécialisé, l’écran dont était muni un prototype de la lentille avait une taille comparable à un point fait par un stylo.

Une reconstitution de ce que voit un utilisateur des verres de contact connectés de Mojo Vision. On voit des informations de santé d'un cycliste telles que le rythme cardiaque et la distance de sa destination.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'interface des verres de contact connectés de Mojo Vision.

Photo : Mojo Vision

Bien sûr, ces verres de contact corrigent toujours différents problèmes de la vue comme la myopie ou l’astigmatisme. L’entreprise compte aussi offrir une version de son produit sans ces caractéristiques.

Plusieurs usages

Au-delà de ses fonctionnalités qui s’apparentent à celles des téléphones cellulaires ou des lunettes connectées, les verres de contact de Mojo Vision pourraient servir dans des contextes professionnels ou médicaux.

Des entreprises pourraient, par exemple, les utiliser pour former de nouveaux membres du personnel à l’aide de la réalité augmentée ou aider des gens à accomplir des tâches en leur présentant des compléments d’information sur leur environnement.

Mojo Vision compte d’ailleurs les utiliser d’abord pour aider les personnes malvoyantes à mieux distinguer ce qui se trouve dans leur champ de vision grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle. Les verres de contact connectés pourraient aussi les aider à lire, par exemple.

L’entreprise ne sait toujours pas quand ses verres de contact connectés seront mis sur le marché. L'équipe en est encore, pour l’instant, au stade de recherche et développement.

Avec les informations de Wired, Venture Beat, et Forbes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Objets connectés

Techno