•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Hôpital de Saint-Boniface se démarque par l’offre active de services en français

Panneau à l'entrée de l'hôpital Saint-Boniface.

Agrément Canada a apprécié et salué la capacité des membres du personnel de l’hôpital à écouter les patients et à les orienter vers les personnes qui leur fournirait les soins en français.

Photo : Radio-Canada

Laïssa Pamou

Dans le cadre d’un projet pilote d’Agrément Canada visant à assurer l’offre de services dans les deux langues à travers le pays, l’Hôpital de Saint-Boniface, à Winnipeg, a été soumis à une évaluation et s’est démarqué par son offre active et le leadership de l’équipe dirigeante.

Agrément Canada a apprécié et salué la capacité des membres du personnel de l’hôpital à écouter les patients et à les orienter vers les personnes qui leur fourniraient des soins en français, explique la coordinatrice des services en français de l’Hôpital de Saint-Boniface, Nicole Cazemayor.

Les membres de notre personnel savent quoi faire lorsqu’ils rencontrent un patient francophone, dit-elle. S’ils ne peuvent prodiguer les soins directement, ils font appel à un collègue qui peut le faire ou à des interprètes.

Agrément Canada a cependant recommandé à l’Hôpital de recruter plus de personnel bilingue, et d’impliquer davantage les patients dans l’élaboration et la participation aux projets.

Actuellement, 7 % du personnel se déclare bilingue sur un effectif total de 4500 employés. Mme Cazemayor reconnaît que ce pourcentage est bas par rapport à la taille de l’établissement et souligne qu’un travail est fait à l'interne pour encourager les membres du personnel qui parlent français.

On pense qu’on a un peu plus de personnes qui parlent français, indique-t-elle. Ils sont plus gênés à s’identifier comme bilingue, par peur de ne pas pouvoir donner du bon service.

L’évaluation complète portait sur l’offre active, les recherches cliniques, le leadership, la main-d’œuvre et l’assurance de la qualité. En plus de l’Hôpital de Saint-Boniface, trois autres établissements hospitaliers y ont participé.

Une patiente se repose à l'hôpital.

L’Hôpital de Saint-Boniface fera tout ce qu’il faut pour s’arrimer à ces nouvelles normes, selon Nicole Cazemayor.

Photo : iStock

L’Hôpital de Saint-Boniface a aussi fait des suggestions à Agrément Canada sur le mode de notation dans les évaluations, soulignant que les questions ne sont pas toujours claires et précises.

Dans certains critères, c’est, soit vous êtes conforme, ou vous ne l’êtes pas, explique Mme Cazemayor. On leur a dit que ce n’est pas toujours comme ça dans la réalité. Ce n’est pas toujours noir et blanc. Parfois, il y a un gris.

Après cette phase pilote, les normes établies par Agrément Canada seront officialisées au mois de mars 2020.

Contrairement aux autres normes, elles ne seront pas obligatoires. Les établissements hospitaliers auront la liberté d’adhérer ou non à ces normes.

Si tous les hôpitaux et centres de santé désignés bilingues au Manitoba adhèrent à ses normes, la qualité des services en français s’améliorera considérablement dans la province pour le bien des francophones, souligne Mme Cazemayor.

C’est un bon outil qui nous permet de connaître nos forces, nos faiblesses et nous ajuster, dit-elle. Si l’on ne peut pas communiquer avec nos patients, si les patients ne peuvent pas comprendre ce qui leur arrive, on ne peut pas assurer des soins de santé de qualité.

L’Hôpital de Saint-Boniface fera tout ce qu’il faut pour s’arrimer à ces nouvelles normes, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Établissement de santé