•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des écoles de Fredericton fournissent en toute discrétion des repas gratuits

Le District scolaire francophone Sud finance une initiative de repas gratuits pour les enfants.

Pour payer leur repas, les élèves n'ont qu'à poser leur doigt sur un lecteur biométrique.

Photo : Radio-Canada / Mikael Mayer

Michel Corriveau

L'organisme Cé d'ICI fournit des repas gratuits aux enfants de familles défavorisées.

L'organisme Cé d'ICI tient un café au centre communautaire Sainte-Anne. Il est aussi responsable des cafétérias dans les écoles des Bâtisseurs et Sainte-Anne, à Fredericton, des Éclaireurs, à Fredericton, sur le côté nord du fleuve Saint-Jean, ainsi qu’à l’école Arc-en-ciel, à Oromocto.

Chaque jour, le Cé d'ICI fournit des repas aux enfants dont les parents n'ont pas les moyens de leur acheter un lunch. Seulement dans les quatre écoles francophones de la région de Fredericton, ils sont de 75 à 120 élèves dans cette situation.

Affiche du Café d'ici.

L'organisme Cé d'ICI tient un café au centre communautaire Sainte-Anne.

Photo : Radio-Canada / Mikael Mayer

On a un système, avec le District scolaire francophone Sud, que s'ils n'ont pas d'argent pour le dîner, alors le dîner est fourni.

Janine Landry, gérante du Cé d’ICI

Afin de préserver l'anonymat des enfants qui reçoivent des repas gratuits, et pour éviter qu'ils ne soient stigmatisés par les autres jeunes, le Cé d'ICI les sert comme si de rien n'était. Ils n'ont qu'à utiliser le système biométrique, comme le font les autres élèves qui prennent les repas de la cafétéria.

Pour payer, les élèves n'ont qu'à poser le doigt sur un lecteur biométrique. La connexion se fait avec un compte dans lequel les parents versent des fonds.

Une main sur un lecteur biométrique.

Pour payer leur repas, les élèves n'ont qu'à poser leur doigt sur un lecteur biométrique.

Photo : Radio-Canada / Mikael Mayer

Pour les enfants dont les parents n'ont pas les moyens de payer les repas, c'est le district scolaire qui dépose les fonds.

Les amis qui sont alentour de cet enfant-là ne sauront jamais que c'est un enfant qui est à faible revenu, ou que c'est le district scolaire qui paye pour [ses] repas.

Janine Landry, gérante du Cé d’ICI

Ce programme est ouvert aux élèves de familles à faible revenu. Pour y avoir accès, les familles doivent en faire la demande à la direction de l’école, qui communique ensuite avec le district scolaire.

Janine Landry dans une cafétéria.

Janine Landry est gérante de l'organisme Cé d'ICI.

Photo : Radio-Canada / Mikael Mayer

Lorsqu'une demande est acceptée, l’enfant reçoit le repas du jour à la cafétéria, ainsi qu'un dessert et une boisson.

Le programme, pour les 4 écoles de la région de Fredericton seulement, coûte près de 30 000 $ par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Pauvreté