•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’incroyable légèreté de Luc L. : quand l’intime rejoint l'universel

Radio-Canada

Après avoir présenté Le long voyage de Pierre-Guy B. en novembre 2016 au Théâtre Cercle Molière, le Théâtre Sortie de secours et celui de l’Escaouette proposent cet hiver la fin d’un triptyque de fiction biographique signé Philippe Soldevila.

Un texte de Jérémy Laniel

Cela fait plus de 10 ans que le comédien acadien Christian Essiambre et le metteur en scène Philippe Soldevila se sont rencontrés.

Il y aura eu d’abord Les trois exils de Christian E., où le comédien, seul sur scène, abordait son déménagement à Montréal et sa volonté d’y devenir comédien.

Quelques années plus tard, adjoint d’un de ses bons amis de McKendrick, au Nouveau-Brunswick, Pierre-Guy Blanchard, il retrouvait la scène pour Le long voyage de Pierre-Guy B.

Le troisième volet de ce triptyque, L’incroyable légèreté de Luc L., met en vedette Luc Leblanc, cousin de Christian Essiambre et directeur général et artistique du théâtre Pays de la Sagouine, à Bouctouche, en Acadie.

Accompagné sur scène de Christian et de Pierre-Guy, Luc dévoile son parcours, comment il est devenu comédien et humoriste au Nouveau-Brunswick et comment sa carrière a influencé, à son insu, ses deux compatriotes.

Au Théâtre Cercle Molière depuis le 9 janvier, L’incroyable légèreté de Luc L. y sera présentée jusqu’au 25 janvier.

C’est d’ailleurs le 25 janvier que les trois comédiens présenteront le triptyque complet, soit Les trois exils de Christian E., à 14 h, Le long voyage de Pierre-Guy B., à 16 h 30, et L’incroyable légèreté de Luc L., à 20 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Théâtre