•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Cour d’appel rejette la demande d’un prêtre retraité accusé d’abus sur des enfants

L'abbé Robert MacKenzie

L'abbé Robert MacKenzie est arrivé en Saskatchewan en 1988. Il a été nommé curé de Cupar, au nord-est de Regina, en 1990.

Photo : photo soumise par l'Archidiocèse de Regina

Radio-Canada

Le plus haut tribunal de la Saskatchewan a rejeté l’appel du prêtre retraité de 87 ans Robert Mackenzie le 3 janvier 2020. Ce dernier contestait son extradition vers l’Écosse pour y subir un procès lié à des accusations d’abus physiques et sexuels commis sur des enfants entre les années 1950 et 1980.

Arrivé en 1988 au Canada en provenance de l'Écosse pour rejoindre des membres de sa famille, Robert MacKenzie habitait la communauté de Cupar, au nord-est de Regina, où il a été curé de 1989 à 2017, selon l’archidiocèse de Regina.

L’archevêque de Regina, Mgr Donald Bolen, a indiqué avoir été mis au courant des allégations contre Robert MacKenzie en 2013, et l’archidiocèse a relevé le curé MacKenzie de ses fonctions, avant de le réintégrer complètement en 2015. C’est environ deux ans plus tard, en mars 2017, que l’archidiocèse a appris que des accusations allaient être déposées contre Robert MacKenzie.

À ce jour, aucune allégation contre le curé MacKenzie n'a fait surface dans les communautés où il a travaillé au sein de l’archidiocèse de Regina, a indiqué l'archidiocèse dans un communiqué datant du 10 janvier dernier.

Le ministère de la Justice du Canada et le procureur général du Canada ont publié un arrêté d’extradition pour M. MacKenzie, qui habite maintenant Regina, le 22 mars 2019, selon les documents de la cour en date du 3 janvier 2020.

La décision de la Cour d’appel autorise l’extradition de Robert MacKenzie en Écosse pour y subir un procès. Il a jusqu’au 3 février prochain pour amener l’affaire devant la Cour suprême du Canada.

Son avocat, Alan McIntyre, n’a pas été en mesure de confirmer à Radio-Canada si son client allait se rendre devant la plus haute instance au pays pour contester la décision de la Cour d’appel de la Saskatchewan.

Me McIntyre dit évaluer actuellement l’état de son client, qui souffre de problèmes de santé, avant de prendre une décision. Il indique d’ailleurs que M. MacKenzie est hospitalisé depuis le dimanche 5 janvier, soit deux jours après que la Cour d'appel a rendu sa décision.

Avec les informations de Charles Lalande et Aimée Lemieux

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.