•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Twitter permettait de proposer des publicités ciblées aux néonazis et aux homophobes

Le logo de Twitter sur un écran de téléphone cellulaire.

Tout comme d'autres réseaux sociaux, Twitter permet de cibler des publicités aux gens ayant des opinions et intérêts particuliers.

Photo : afp via getty images / ALASTAIR PIKE

Radio-Canada

Twitter s’est excusé, jeudi, après que la BBC eut révélé que le réseau social permettait à ses publicitaires de cibler des utilisateurs et utilisatrices à l’aide de mots-clefs comme « néonazi », « homophobe » ou « suprémaciste blanc ».

Nos mesures préventives incluent l’interdiction de certains termes controversés ou discriminatoires. [...] Dans ce cas, certains de ces termes étaient autorisés à des fins publicitaires. C’était une erreur. Nous nous excusons que cela se soit produit et avons rectifié la situation dès qu’elle nous a été signalée, a réagi Twitter dans un communiqué.

Le groupe antiraciste Hope Not Hate craint que permettre de cibler des personnes ayant des opinions extrémistes puisse faire de Twitter un outil de propagande pour l’extrême droite.

Je crois qu’on pourrait s’en servir pour promouvoir l’engagement et nourrir les convictions des personnes qui ont déjà exprimé un accord partiel avec des causes ou des idées intolérantes, a réagi le chercheur en médias sociaux du groupe, Patrik Hermansson, en entrevue à la BBC.

Les personnes vulnérables peuvent également être ciblées

L’enquête de la BBC a aussi révélé qu’il était possible de proposer de la publicité aux gens particulièrement vulnérables, par exemple les personnes mineures s’intéressant à des sujets comme la boulimie ou l’anorexie.

La porte-parole d’un groupe britannique qui assiste les personnes affectées par un trouble alimentaire s’est réjouie de la décision de Twitter d’interdire dorénavant ce type de ciblage. Elle a raconté avoir elle-même été ciblée par des publicités de suppléments diététiques et de perte de poids en raison des anciennes politiques du réseau social.

Avec les informations de BBC, et Le Monde

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Réseaux sociaux

Techno