•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier revoit ses prévisions à la baisse, le titre plonge

Le titre de Bombardier perd 32 % de sa valeur à la Bourse de Toronto.

Un panneau d'arrêt devant l'usine.

La société doit publier dans un mois ses résultats financiers du quatrième trimestre, qui devraient être inférieurs aux prévisions.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Bombardier avait d'autres mauvaises nouvelles pour les investisseurs, jeudi, prévenant que ses résultats du quatrième trimestre seront inférieurs aux attentes, en plus de réévaluer sa participation dans le programme de l'A220 – l'ex-C Series.

Contrôlé depuis 2018 par Airbus, qui n'a pas eu à verser un seul sou, le programme a besoin d'investissements additionnels pour accélérer la cadence de production, ce qui repoussera le moment où l'on atteindra le seuil de rentabilité et pèsera sur le rendement.

Cela pourrait réduire significativement la valeur de la coentreprise, a expliqué Bombardier, en laissant entendre qu'elle pourrait inscrire une charge de dépréciation lorsqu'elle divulguera ses résultats du quatrième trimestre, le 13 février.

Le titre de Bombardier a clôturé à 1,22 $, en baisse de 57 ¢ (31,84 %) sur le parquet de Bay Street.

En ce qui a trait à ses résultats trimestriels, le constructeur d'avions et de trains affirme que l'avertissement est principalement attribuable aux mesures prises pour résoudre des projets ferroviaires en redressement, à l'échéancier de ses paiements d'étape et des nouvelles commandes et au report de la livraison de quatre avions d'affaires au premier trimestre de 2020.

Dans sa division ferroviaire, la société comptabilisera une charge de 350 millions de dollars américains pour des problèmes en lien avec des contrats au Royaume-Uni, avec les Chemins de fer fédéraux (CFF) suisses et en raison de coûts accrus en Allemagne.

La question est de savoir dans quelle mesure l'entreprise est sur le point de résoudre ses problèmes et l'assurance que nous pouvons obtenir que d'autres problèmes ne se reproduisent pas.

Walter Spracklin, analyste de RBC Marchés des capitaux

Bombardier s'attend à ce que les revenus consolidés pour 2019 totalisent environ 15,8 milliards de dollars américains et à un bénéfice ajusté consolidé avant intérêts, impôts et amortissement d'environ 830 millions de dollars américains.

En octobre, la société avait déclaré qu'elle prévoyait des revenus compris entre 16,5 milliards et 17 milliards de dollars américains pour l'année et un bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissements compris entre 1,2 milliard et 1,3 milliard de dollars américains.

Bombardier dit continuer à évaluer ses options pour assainir son bilan.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

La phase finale de notre plan de redressement est de réduire l'endettement et de régler notre problème de structure de capital, a indiqué le président et chef de la direction de la société, Alain Bellemare, par voie de communiqué.

M. Spracklin a estimé que la direction de Bombardier devra préciser ses intentions à ce chapitre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !