•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-députée fédérale Karen Ludwig sera candidate libérale dans Sainte-Croix

Une femme en gros plan.

Karen Ludwig a soumis sa candidature pour le Parti libéral du Nouveau-Brunswick en vue de l'élection partielle.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté/Karen Ludwig

Radio-Canada

L'ancienne députée libérale fédérale Karen Ludwig soumet sa candidature pour le Parti libéral du Nouveau-Brunswick en vue de l'élection partielle qui aura lieu dans la circonscription provinciale de Sainte-Croix, dans le sud-ouest de la province.

La date de l'élection reste encore à déterminer. Elle est rendue nécessaire par la mort du ministre des Affaires intergouvernementales du Nouveau-Brunswick, Greg Thompson.

Mme Ludwig a représenté la circonscription Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest au fédéral pendant quatre ans avant de perdre son siège aux dernières élections.

La candidate a décidé de se lancer dans la course après que le Parti conservateur provincial a annoncé qu'il envisageait la fermeture de 13 laboratoires médicaux dans de petits hôpitaux de la province, dont celui de St. Stephen.

La circonscription de Sainte-Croix comprend notamment les villes de Saint-Stephen et Saint-Andrews, ainsi que l'île Campobello.

L'ancienne journaliste Kathy Bockus est jusqu'ici la seule candidate à l'investiture pour le Parti progressiste-conservateur. Le biologiste Rod Cumberland sera le candidat de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick.

Cette élection partielle pourrait être déterminante si les candidats conservateur ou allianciste n'arrivent pas à gagner ce siège. Higgs avait d'ailleurs déclaré en décembre dernier qu'une victoire des libéraux dans Sainte-Croix le forcerait à déclencher une élection provinciale.

Deux élections partielles

Deux sièges à l'Assemblée législative de la province sont vacants : Sainte-Croix et Baie-de-Shediac-Dieppe.

La circonscription de Baie-de-Shediac-Dieppe était représentée par l’ancien premier ministre libéral Brian Gallant, qui a démissionné et quitté ses fonctions de député le 7 octobre dernier.

Avec les renseignements de Jacques Poitras et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !