•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’incubateur de la discorde dans la MRC de Papineau

Une affiche du Parc industriel régional vert de Papineau dans un champ.

L' emplacement prévu du projet d’incubateur du futur Parc industriel régional vert de Papineau, près de Thurso.

Photo : Google Maps

Antoine Trépanier

Le projet d’incubateur d’entreprises dans le Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP), un projet cher aux municipalités de la région, soulève d’importants désaccords dans la MRC de Papineau.

Cela fait des années que les élus de la région de Papineau souhaitent se doter d’un parc industriel lourd pouvant attirer notamment des entreprises en démarrage dans les secteurs de l’agroalimentaire, de la foresterie ou du tourisme. 

En tout, ce sont plus de 200 acres qui doivent être développés à Thurso. Or le zonage de la section nord du projet, laquelle est destinée à devenir une halte routière, n’a toujours pas été modifié et le projet prend du retard. 

De plus, dans une décision rendue le 6 décembre 2018, la Commission de protection du territoire agricole du Québec a refusé de façon catégorique toute modification du zonage agricole de ces terrains. 

Ces derniers mois, quatre municipalités du nord de la MRC ont signifié leur intention de se retirer du projet et le ton monte au conseil des maires quant à la faisabilité du projet. 

L’argument n’est pas nécessairement le montant d’argent qu’on a à investir dans ce projet-là. Nous, on ne croit pas au projet, tout simplement, affirme le maire de Saint-André-Avellin, Jean-René Carrière.

Un homme en veston devant une rivière.

Le maire de Saint-André-Avellin, Jean-René Carrière, ne croit pas au projet.

Photo : Radio-Canada

Un peu plus au nord, la municipalité de Montpellier a elle aussi signifié son intention de se retirer du projet.

Le parc est situé là où il y a des terres agricoles et le dézonage est pratiquement impossible à faire. Alors je me demande jusqu’à quel point on sera capable de développer ce secteur-là, explique le maire Stéphane Séguin. 

Dans une résolution adoptée le 4 octobre 2019 où elle déclarait formellement son « opposition catégorique à la réalisation d’un incubateur » et où elle annonçait son retrait du projet, la municipalité de Lac-Simon mentionnait pour sa part que les « municipalités de la MRC sont déjà endettées de plus de 860 000 $, plus les intérêts, dans cette aventure sans fin du parc industriel ».

Les citoyens de la municipalité de Lac-Simon ainsi que les citoyens de toute la MRC seront les grands perdants de ce gouffre financier, ont déclaré les élus.

Le président de la Régie intermunicipale du PIRVP et maire de Plaisance, Christian Pilon, a décliné notre demande d’entrevue au motif que des « discussions sérieuses » sont en cours avec les maires de la MRC à ce sujet.

Plusieurs d’entre eux ont confié à Radio-Canada que ce dossier a soulevé des désaccords importants au conseil des premiers magistrats.

C’est un des dossiers, si ce n’est pas le seul dossier, qui divise la région, témoigne le maire de Montebello, Martin Deschênes, résolument en faveur du projet d’incubateur.

Son homologue de Saint-André-Avellin est catégorique : il y a mésentente et les maires devront s’asseoir ensemble pour trouver un consensus.

Il faut retrouver l’entente entre tous les maires, parce que, présentement, l’entente n’y est pas. Je pense qu’il y a moyen d’en venir à une entente et de faire en sorte que le dossier puisse se régler le mieux possible, soutient M. Carrière.

Joint au téléphone, le préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso, Benoit Lauzon, a refusé de commenter ce dossier. 

Notons que la MRC de Papineau a procédé à l’acquisition des terrains agricoles, détenus auparavant par la municipalité de Thurso, sans avoir au préalable modifié le zonage. 

Dans sa décision de décembre 2018, la CPTAQ note qu’« au sein de la MRC, la Ville de Thurso est désignée pôle industriel parce qu’elle compte déjà une grande industrie et que la propriété appartenant à la MRC pourrait servir pour le développement de la ville ».

L’idée que la MRC de Papineau revende à la Ville de Thurso la portion de terrain qui ne peut être dézonée est évoquée.

Si j’étais capable de refaire le passé, je dirais que ce n’est pas une bonne décision d’acheter les terrains à Thurso, alors ça me confirme que oui, ce serait une des solutions que de s’asseoir avec la Ville de Thurso et de refaire une entente pour revendre les terrains à la Ville de Thurso, confie le maire de Montebello, Martin Deschênes, qui n’était pas maire au moment de la signature de l’entente en août 2012.

Un homme portant des lunettes noires regarde la caméra.

Martin Deschênes, maire de Montebello

Photo : Facebook / Martin Deschênes - maire de Montebello

Montebello va de l’avant avec son parc industriel

Pendant ce temps, la Municipalité de Montebello fait fi de la discorde dans ce dossier et a annoncé dans les dernières semaines qu’elle allait de l’avant avec son propre parc industriel. 

Une firme privée a été embauchée pour attirer des entreprises dans des secteurs qui pourraient contribuer au développement économique de la municipalité et de toute la région. Le maire Deschênes évoque notamment le secteur de l’agroalimentaire qui pourrait couvrir une partie du parc.

On ne veut pas se fermer de portes, il faut faire attention pour ne pas brûler le parc industriel dans le sens de vendre des terrains à une entreprise qui prend le monopole et qu’il n’y a rien qui peut se développer, explique-t-il.

M. Deschênes affirme que Montebello n’agit pas de la sorte pour confronter ses homologues de la MRC, ni pour harmoniser son parc à l’incubateur.

C’est ni l'un ni l’autre, je dirais que c’est vraiment en parallèle. Le parc industriel de Montebello a toujours existé, a-t-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Développement économique