•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maison St-Raphaël : d'église à centre de soins palliatifs

Une pancarte montrant la nouvelle architecture de la Maison, avec l'église en arrière-plan.

Le projet – qui a vu le jour à la suite de la fermeture de l'église St-Raphaël – a été réalisé à la mémoire du père Gérald Sinel, dernier curé de la paroisse.

Photo : Facebook / Maison St-Raphaël

Radio-Canada

Une nouvelle maison de soins palliatifs et un centre de jour viennent d'ouvrir leurs portes au cœur de la Maison St-Raphaël, dans l'arrondissement Outremont, à Montréal. Le but de cette initiative est d'offrir de l'aide et du réconfort aux personnes en fin de vie.

Ouvert depuis novembre, il s’agit du premier centre de soins palliatifs de jour de la métropole.

Pour Marco Ottoni, le vice-président de la Maison St-Raphaël, il s'agit de répondre aux besoins de malades qui ont encore plusieurs semaines, voire un an à vivre.

L'idée est de briser l'isolement. C'est très important, car cela leur donne de l'espoir – non pas de vivre des années supplémentaires –, mais plutôt de profiter pleinement de chaque journée qui leur reste.

Marco Ottoni, vice-président de la Maison St-Raphaël

Écoutez le reportage de Dominic Brassard sur la Maison St-Raphaël diffusé à l'émission Le 15-18, sur ICI Première

Le centre, qui a une capacité de 20 invités par jour, offre gratuitement l'accès à une multitude de services allant des bains thérapeutiques aux discussions thématiques.

Les services professionnels et psychosociaux proposés sont encadrés par un personnel trié sur le volet, précise Marie-Michèle Del Balso, présidente du conseil d'administration.

Pour moi, c'est offrir des occasions de parler de ce qu'ils vivent dans le moment présent. C'est aussi l'idée de travailler sur les symptômes [...] par l'art thérapie, par les groupes de soutien [...] qui sont finalement des nouvelles façons d'agir sur la douleur, explique Véronique Després, travailleuse sociale au centre de jour.

Pour Marie-Josée Caron, médecin en soins palliatifs, le centre de soins palliatifs de jour est aussi un répit pour les proches aidants.

Selon elle, le domicile est un milieu difficile pour les personnes en fin de vie, car la famille se conditionne comme un personnel soignant.

On est cuisinier, on fait le ménage, on aide à se laver, on donne les médicaments... Et je pense que ça [leur] demande quand même beaucoup.

Marie-Josée Caron, médecin en soins palliatifs

Critères d’accès pour le centre de jour :

  • Être âgé de 18 ans et plus
  • Résider à Montréal
  • Avoir reçu un diagnostic de maladie incurable
  • Vivre à domicile
  • Avoir une espérance de vie de moins d’un an

« Comme un hôtel »

Au centre de jour s'agrège la maison de soins palliatifs, qui offre 12 chambres privées et de nombreux services aux patients.

Parmi les principaux services, on retrouve des soins personnalisés adaptés aux besoins de chaque patient, un soutien psychologique, social et spirituel, ou encore des infirmiers spécialisés en soins palliatifs disponibles jour et nuit, et ce, tous les jours de la semaine.

Aux patients vivant avec une maladie incurable, cette maison offre un nouveau souffle de vie, dont à Benoit Arsenault atteint d'un cancer.

Je suis entré dans cette maison le jour de ma fête, le 26 novembre. C'est un cadeau, une fierté d'être ici. Je suis bien, et puis le service, c'est comme un hôtel. Hier, je dansais... C'est des émotions. Beaucoup.

Benoit Arsenault, patient de la Maison St-Raphaël

En plus des soins, la Maison St-Raphaël a mis en place une politique de visite de 24 heures et la possibilité de passer la nuit avec le patient. Les animaux de compagnie sont également bienvenus.

Le projet, qui a vu le jour à la suite de la fermeture de l'église St-Raphaël, a été réalisé à la mémoire du père Gérald Sinel, dernier curé de la paroisse.

Le père Sinel avait œuvré comme aumônier de l’hôpital St. Mary pendant 10 ans [...] et c'était son rêve que l'église devienne une maison en soins palliatifs, explique Marco Ottoni, vice-président de la Maison St-Raphaël.

Les soins palliatifs sont offerts gratuitement à la Maison St-Raphaël et leur coût est financé à la fois par des dons privés et par une contribution publique, sous la forme de subventions et de crédits d’impôt.

Dix ans de travail

  • 2009 : Entente avec l’Archidiocèse de Montréal pour le développement du lieu. Reconnaissance comme organisme de bienfaisance par Revenu Canada.
  • 2010 : Élaboration des plans architecturaux. Études des coûts de construction et d’exploitation.
  • 2011 : Modification du zonage par l’arrondissement Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce dans une perspective de développement durable et d’intégration harmonieuse.
  • 2012-2015 : Tissage de liens et événements de sensibilisation avec la communauté, les hôpitaux, les organisations offrant des soins palliatifs et le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal.
  • 2015 : Début de la campagne majeure de financement.
  • 2016 : Confirmation par le ministère de la Santé et des Services sociaux de sa participation aux dépenses annuelles d’exploitation.
  • 2017 : Début des travaux à l'automne.
  • 2019 : Ouverture.

Avec les informations de Dominic Brassard et la collaboration de Sarah Molkhou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !