•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ratés de Phénix occasionnent du stress à au moins 3 fonctionnaires fédéraux sur 4

Des fonctionnaires ont participé à un rassemblement contre le système de paye Phénix à l'extérieur des bureaux du Conseil du Trésor du Canada, à Ottawa, le 28 février 2018.

Des fonctionnaires lors d'un rassemblement à l'extérieur des bureaux du Conseil du Trésor à Ottawa le 28 février 2018.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Une enquête effectuée auprès des fonctionnaires fédéraux démontre l'impact du fiasco du système de paye Phénix sur la santé mentale des employés touchés.

Au total, 78 % de quelque 161 000 répondants au sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2018 pour la fonction publique affirment que des problèmes liés à la paye ou à d'autres aspects de la rémunération leur causent du stress au travail (Nouvelle fenêtre).

De ce nombre, 14 % disent avoir subi du stress dans une grande mesure pour cette raison, et 18 % dans une très grande mesure.

Une aide inadéquate, selon le syndicat

Shanny Doucet, directrice des membres francophones à l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) pour la région de l’Atlantique, estime que les problèmes rapportés par les travailleurs persistent d’année en année en raison de l'aide inadéquate que reçoivent les employés.

Un service d’accompagnement des employés existe, dit Mme Doucet. Mais est-ce que ce service-là est accessible à tous? Non, il ne l'est pas parce que les temps d'attente sont de trois, quatre semaines. La personne ne peut pas attendre trois, quatre semaines pour avoir une solution lorsque le paiement de son loyer est dû à la fin du mois.

Le sondage dont les résultats viennent d’être dévoilés est effectué par le gouvernement chaque année pour évaluer la relation des fonctionnaires fédéraux avec leur emploi et leur employeur.

Fonctionnaires touchés directement

Parmi environ 109 000 répondants à des questions portant directement sur les problèmes de Phénix (Nouvelle fenêtre), 68 % disent avoir été touchés par les difficultés rencontrées par le système de paye, dont 11 % qui se sont dits affectés dans une très grande mesure.

Près de 23 % des répondants disent ne pas avoir reçu leur paye ordinaire, 35 % ont observé des montants manquants à leur paye, 23 % des montants en trop, et 44 % rapportent des problèmes avec la rémunération d’heures ou de services supplémentaires.

Insatisfaction du soutien et de l'indemnisation reçus

Enfin, 65 % affirment que tous leurs problèmes de paye n’ont pas été réglés et 58 % se disent insatisfaits de la réponse du Centre des services de paye.

L'Alliance de la fonction publique du Canada affirme que les résultats du sondage prouvent que le gouvernement devrait en faire plus pour compenser ceux qui ont été touchés par Phenix.

En 2019, une entente de principe a été signée avec certains syndicats pour indemniser les employés.

Le gouvernement offre une compensation générale de 1,25 jour de congé payé par an, pendant quatre ans, aux employés actuels et anciens qui pourraient avoir été touchés par le système de paye Phénix.

Shanny Doucet.

Shanny Doucet, de l’Alliance de la fonction publique du Canada.

Photo : Radio-Canada

L'employeur dit : on va vous offrir cinq jours de congé pour des problèmes que vous avez, dit Shanny Doucet. Par contre, les congés vous pouvez seulement les prendre lorsque les besoins opérationnels le permettent. On sait qu’avec la surcharge de travail, les employés n'auront même pas accès à ces congés.

Une indemnité supplémentaire, évaluée au cas par cas, serait versée aux personnes qui ont :

  • raté des occasions de toucher des intérêts dans des comptes d’épargne ou dans le cadre d’autres investissements financiers ou de capitaux,
  • payé des intérêts sur des prêts ou des dettes en raison de retards dans le versement d’indemnités de départ ou de prestations de pension,
  • ou connu de graves difficultés personnelles ou financières en raison de problèmes de paye liés à Phénix.

Une entente rejetée

Mais l'Alliance de la fonction publique du Canada a rejeté cette entente, qu'elle juge trop maigre. Ce syndicat qui représente la majorité des fonctionnaires demande au gouvernement de revenir à la table de négociations, de mieux compenser les employés, et de finir par régler le problème qui persiste depuis plus de quatre ans.

L'Alliance souhaite aussi que le gouvernement mette finalement fin une fois pour tout aux problèmes de Phénix pour qu'ils arrêtent de causer du tort aux employés.

S'ils nous disent qu'ils ne vont pas le remplacer, dites-nous ce qui va être fait au bout de la ligne et quand est-ce qu'on va avoir un système qui va fonctionner, déclare Shanny Doucet.

D’après le reportage de Kassandra Nadeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Relations de travail