•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des investissements majeurs à l’usine Kénogami

Des dignitaires devant une affiche de PFR.

Le président de PFR, Yves Laflamme (au centre) était accompagné d'élus des paliers municipal, provincial et fédéral pour annoncer des investissements de 38 millions de dollars à l'usine Kénogami.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Coulombe

Produits forestiers Résolu (PFR) investira 38 millions de dollars pour l’implantation d’une nouvelle unité de production de filaments de cellulose et pour l’acquisition d’équipements servant à améliorer la productivité de l’usine Kénogami.

Les filaments de cellulose provenant du bois sont naturels et renouvelables et sont notamment utilisés pour la fabrication de cosmétiques, de peinture, d’adhésifs et de ciment.

Les investissements faciliteront la production de SCA +, un papier surcalandré de grade supérieur (glacé).

L’annonce a été livrée mercredi après-midi à l’usine Kénogami par la direction de l’entreprise, en présence de nombreux élus des paliers municipal, provincial et fédéral.

Québec versera 6,7 millions de dollars, dont 4,2 millions de dollars sous forme de prêt pour la réalisation du projet.

Pierre Fitzgibbon prononce un discours devant une foule.

Le ministre de l'Économie et de l'Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

On fait cette annonce parce que le secteur forestier occupe une place majeure dans l’industrie du Québec. La croissance de l’industrie du bois dépend grandement de la capacité d’innover et de développer de nouvelles technologies, a fait valoir le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon.

Le ministre a confirmé que son gouvernement accorde un prêt de 4,2 millions de dollars à PFR par l’entremise d’Investissement Québec.

Des initiatives comme celles de Résolu, j’en veux plus et j’en veux dans toutes les régions du Québec, a affirmé le ministre, qui estime que les entreprises doivent innover pour offrir des produits de haute valeur ajoutée.

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, croit que ces investissements permettront d’accroître le potentiel forestier et la compétitivité de l’industrie et contribuera à faire du secteur forestier un intervenant clé dans la lutte aux changements climatiques.

Le ministère contribue à hauteur de 2,5 millions. Les fonds proviendront du programme Innovation Bois, qui vise à la diversification de la production en misant sur des créneaux de pointe.

Les filaments de cellulose permettront de remplacer certaines substances chimiques. Ils pourront être utilisés dans des véhicules de transport. Ils sont solides, souples et légers et permettent d’accroître la durabilité de nombreux produits.

On est ici dans la haute technologie, dans la création de produits innovants.

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

Près de 5 M$ d’Ottawa

La ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a annoncé un investissement de 4,9 millions de dollars pour la mise en place d’une unité de filaments de cellulose. Selon elle, l’industrie forestière joue un rôle clé dans l’économie canadienne.

Cet investissement permettra de créer de nouveaux emplois pour assurer l’avenir de l’usine Kénogami. C’est une très bonne nouvelle pour l’environnement. Une économie verte repose sur une plus grande quantité de produits du bois, a fait valoir la ministre.

Diane Lebouthillier dans l'écran d'une caméra.

La ministre ru Revenu national a pris la parole lors de l'annonce.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Le procédé pour développer des filaments de cellulose a été développé par FP Innovation, une filiale de PFR.

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région, Andrée Laforest, s’est réjouie de l’annonce.

Ce projet apportera des bénéfices économiques et environnementaux dans notre belle région et au-delà. Je suis fière de dire que dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, nous savons allier tradition et modernité, a-t-elle affirmé.

Andrée Laforest croit que ce virage technologique entrepris par PFR lui ouvrira la porte vers de nouveaux marchés.

Rien ne se perd, tout se transforme.

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation

Le président de PFR, Yves Laflamme, estime que ces projets permettront d’assurer la cohésion entre les installations régionales de la compagnie, qui emploie 2200 personnes au Saguenay-Lac-Saint-Jean et qui génère une masse salariale annuelle de 160 millions de dollars.

Yves Laflamme au micro.

Le président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu, Yves Laflamme, a pris la parole.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Une vingtaine d’emplois seront créés.

La mise en place des nouveaux équipements culminera au milieu de 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !