•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau pavillon d’élevage animal au Cégep de Victoriaville

Le bâtiment d’environ 500 m² accueillera différents élevages, notamment ovins, caprins, avicoles et bovins. L’ensemble des travaux a coûté 1,4M$.

Le bâtiment d’environ 500 m² accueillera différents élevages, notamment ovins, caprins, avicoles et bovins. L’ensemble des travaux a coûté 1,4M$.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Radio-Canada

Le Cégep de Victoriaville a inauguré, mercredi, son pavillon de productions animales situé à l’Institut national d’agriculture biologique (INAB).

Le bâtiment d’environ 500 m² accueillera différents élevages, notamment ovins, caprins, avicoles et bovins. L’ensemble des travaux a coûté 1,4M$.

La nouvelle infrastructure permet de bonifier le profil animal qui fait actuellement le succès de l’établissement .

L’ajout d’un pavillon animal, ça vient complémenter l’ensemble des installations que nous avions déjà.

Denis Deschamps, directeur général du Cégep de Victoriaville

D’après Denis Deschamps, le profil en production animale était moins bien desservi dans le passé.

Maintenant que nous avons les installations, avec les enclos nécessaires, pour faire les élevages de toute nature, nos étudiants peuvent rester sur place pour faire les apprentissages en situation authentique, avance-t-il.

Une chance inouïe

La concrétisation de ce projet réjouit à la fois les enseignants et les étudiants, selon qui l’accès à ces infrastructures au quotidien constitue une chance inouïe.

Ici, on va pouvoir faire plusieurs projets et mener à terme des expériences.

Ophélie Raymond, étudiante

En ayant les animaux sur place, on va être plus efficaces dans notre enseignement, croit Chantal Mathieu, enseignante à l’INAB. On va [gagner] beaucoup de temps de route.

Mme Mathieu explique également que les élèves pourront désormais manipuler les animaux. Chose qu’ils ne pouvaient pas faire lorsqu’ils se déplaçaient sur les fermes partenaires.

Les responsables de l’établissement rappellent toutefois que la collaboration avec les fermes partenaires du territoire se poursuivra néanmoins au cours des prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Éducation