•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le taux de diplomation des élèves autochtones toujours à la traîne à Calgary

Un élève autochtone écrit dans son carnet d'école

Le conseil scolaire anglophone de Calgary a du mal à augmenter son nombre de finissants autochtones.

Photo : Radio-Canada

Tiphanie Roquette

À Calgary, 60 % des élèves autochtones inscrits en 10e année dans les écoles anglophones et publiques de la ville ne terminent pas le secondaire en trois ans. Juste un peu plus de la moitié d'entre eux obtiennent leur diplôme en cinq ans, selon des données du Conseil scolaire de Calgary (CBE).

Les résultats sont inférieurs à ceux des élèves autochtones de la province et bien en dessous des taux de diplomation de tous les élèves, y compris les non-Autochtones.

Le directeur général du CBE, Christophe Usih, reconnaît que ces statistiques sont « une source d’inquiétude » parmi les résultats scolaires relativement bons des élèves de la métropole albertaine.

De nombreuses mesures ont pourtant été mises en place au sein du conseil scolaire pour intégrer la culture autochtone dans les établissements, selon Dianne Yee, la directrice à l’amélioration scolaire.

Un léger progrès

Une trentaine de spécialistes des Premières Nations travaillent dans 37 écoles du conseil. Des plans d’apprentissage individualisés sont élaborés pour aider au mieux les élèves autochtones, et le suivi commence de plus en plus tôt dans la scolarité, a expliqué Mme Yee à la réunion des conseillers du CBE.

Même si les résultats continuent d’être décevants, Mme Yee note des améliorations progressives des taux de diplomation et des résultats académiques. 

Il n’y a pas de solution miracle.

Dianne Yee, directrice à CBE

Mise à jour à venir

La conseillère scolaire Lisa Davis a cependant mis en doute l’efficacité des programmes du CBE à la lumière de ces résultats.

Selon Dianne Yee, une rencontre avec des aînés issus des Premières Nations est prévue en janvier pour mettre à jour la stratégie pour instruire les élèves autochtones. Des discussions sont également en cours pour collaborer avec des conseils scolaires albertains, saskatchewanais et britanno-colombiens qui affichent de meilleurs taux de réussite scolaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Société