•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins d'un citoyen sur deux appuie le tramway, selon Québec 21

Esquisse du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec.

Selon Québec 21, les appuis au projet de réseau de tramway diminuent.

Photo : Ville de Québec

Radio-Canada

Environ 46 % des citoyens de Québec appuient le projet de réseau de tramway, selon un sondage commandé par l'opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Québec.

Selon la formation politique, il s'agit d'une « baisse marquée » des appuis au projet de l'administration Labeaume.

« Ce n'est pas un manque de communication, c'est parce que le projet n'est pas bon », a déclaré le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin.

Le sondage a été mené en ligne par la firme CROP du 16 au 26 décembre 2019 auprès de 500 personnes.

Aucune marge d'erreur ne peut être calculée sur un sondage non probabiliste comme celui-ci.

Jean-François Gosselin présente les résultats d'un sondage sur le réseau de tramway à Québec.

Jean-François Gosselin croit que le maire Régis Labeaume doit prendre conscience que l'appui au projet de tramway est trop faible.

Photo : Radio-Canada

Il indique également que 71 % des personnes interrogées dans le groupe d'âge de 35 à 54 ans sont opposées au tramway.

L'appui au projet s'effrite également ailleurs, selon le chef de Québec 21.

« Dans les derniers mois, j'ai rencontré beaucoup de gens d'affaires très influents à Québec, et ce qu'on me dit, c'est que le projet ne tient pas la route », insiste Jean-François Gosselin.

Au total, 84 % des répondants se disent cependant en faveur de l'amélioration du transport en commun et 75 % souhaitent une bonification des services du Réseau de transport de la Capitale (RTC).

On pense aussi aux contribuables qui passent beaucoup de temps, de plus en plus de temps dans leur véhicule à cause de différentes raisons, surtout l'impact de la congestion.

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

D'après Québec 21, l'administration Labeaume doit retourner à la table à dessin avec une perspective régionale en tête.

« La guerre de clocher avec le maire de Lévis, il faut que ça arrête. Il faut que le maire aille s'asseoir avec lui, c'est la première étape », conclut M. Gosselin.

Pour l'organisme Accès transports viables, le sondage indique que la Ville doit améliorer ses communications avec la population pour augmenter l'acceptabilité

« Il faut capable d'être prévoyant, d'être en amont avec les gens. Être capable de leur donner un itinéraire pour aller vers un commerce, leur présenter un plan de circulation qui a du bon sens pour qu'ils puissent circuler correctement », explique le directeur général, Étienne Grandmont.

« Il faut vraiment être aux petits oignons avec la population », ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale