•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trêve commerciale entre les États-Unis et la Chine

Le vice-premier ministre chinois Liu He et le président des États-Unis Donald Trump se serrent la main.

Le vice-premier ministre chinois Liu He et le président des États-Unis Donald Trump se serrent la main après avoir signé la « première phase » de l'accord commercial entre les États-Unis et la Chine, à la Maison-Blanche, mercredi.

Photo : Reuters / Kevin Lamarque

Radio-Canada
Mis à jour le 

Les États-Unis et la Chine ont signé mercredi un accord qui prévoit une baisse de certains droits de douane et l'achat par Pékin de quelque 200 milliards de dollars de biens et services américains supplémentaires au cours des deux prochaines années.

Cet accord de phase 1 , signé à Washington par le président américain et le vice-premier ministre chinois Liu He, est présenté comme une nouvelle étape des relations commerciales entre les deux pays après des mois d'attaques et représailles à coups de hausses des droits de douane entre les deux premières économies mondiales.

Ensemble, nous corrigeons les erreurs du passé et offrons un avenir de justice et de sécurité économique aux travailleurs, aux agriculteurs américains et à leurs familles.

Donald Trump, président des États-Unis

En vertu de cet accord, la Chine s'engage à acheter au cours des deux prochaines années au moins 200 milliards de dollars de biens et services américains de plus qu'en 2017, année pendant laquelle ces achats avaient totalisé 186 milliards de dollars.

Si les gouvernements à Washington et à Pékin se félicitent du début d'une nouvelle ère dans les relations sino-américaines, l'accord ne règle en rien les problèmes structurels qui ont conduit initialement l'administration Trump à déclencher la guerre commerciale en 2018. Les subventions publiques à l'industrie chinoise et les produits à bas coûts qui inondent les marchés internationaux en font partie.

Pour le conseiller économique de la Maison-Blanche Larry Kudlow, l'accord ajoutera 0,5 point de pourcentage à la croissance du PIB américain en 2020 ainsi qu'en 2021.

Toutefois, certains analystes ne partagent pas cet enthousiasme.

Je ne m'attends pas à un changement radical dans les dépenses chinoises, dit Jim Paulsen, directeur de la stratégie d'investissement à Leuthold Group, à Minneapolis. J'ai de faibles attentes concernant les objectifs annoncés. Même si je crois sincèrement que toutes ces négociations ont fait avancer les choses à la fois pour les États-Unis et pour la Chine.

Les discussions concernant la phase 2 de l'accord commercial entre les États-Unis et la Chine ont déjà commencé, a indiqué le vice-président des États-Unis, Mike Pence. S'exprimant dans une entrevue sur la chaîne Fox Business Network, le vice-président n'a pas donné davantage de précisions sur les négociations.

Phase 1 de l'accord commercial États-Unis-Chine

C’est loin d’être un accord de libre-échange

En entrevue à RDI économie, Geneviève Dufour, professeur titulaire et codirectrice du programme de maîtrise en droit international et politique internationale appliqués à l’Université de Sherbrooke, explique qu’on ne retrouve pas dans le texte rendu public les principes fondamentaux du libre-échange. Il n’y a pas d’élimination des droits de douane, on ne va pas plus loin dans la libéralisation des échanges.

Ce qu’on voit, c’est un gagnant, les États-Unis, qui sont arrivés à imposer aux perdants dans la guerre commerciale une sorte d’obligation de modifier leur façon de faire.

Geneviève Dufour, professeur titulaire et codirectrice du programme de maîtrise en droit international et politique internationale appliqués à l’Université de Sherbrooke

Conclu en décembre, l'accord de phase 1 a également entériné l'annulation des droits de douane que Washington comptait imposer sur les téléphones, les ordinateurs portables et les jouets chinois, et a réduit de moitié, à 7,5 %, les droits de douane sur 120 milliards de dollars d'autres produits chinois importés aux États-Unis, dont les télévisions à écran plat, les casques Bluetooth et les chaussures.

Il reste cependant encore des droits de douane de 25 % sur 250 milliards de dollars de produits industriels chinois et de composants utilisés par les industriels américains.

Le président Trump a promis de lever tous les droits de douane dès qu'un accord de phase 2 serait conclu avec Pékin, ajoutant ne pas s'attendre à un accord de phase 3.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie

International