•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pédophile Gordon Stuckless en libération conditionnelle dans une maison de transition

Gordon Stuckless à la sortie d'un poste de police (archives).

Gordon Stuckless à la sortie d'un poste de police (archives)

Photo : Radio-Canada / CBC

La Presse canadienne

L’homme au cœur du scandale d’agressions sexuelles au Maple Leaf Gardens a obtenu une libération conditionnelle avant l’expiration de sa seconde peine de prison.

Ari Goldkind, l'avocat de Gordon Stuckless, confirme que son client a été libéré en décembre et qu’il reste hébergé dans une maison de transition de Hamilton.

Selon l’avocat, les conditions de libération conditionnelle de Gordon Stuckless sont identiques à celles qui lui avaient été imposées pendant son assignation à résidence et comprennent la poursuite des traitements de castration chimique.

Gordon Stuckless à la sortie de la Cour, en mars 2015.

Gordon Stuckless à la sortie de la Cour, en mars 2015

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le septuagénaire a été condamné en 2016 à six ans et demi derrière les barreaux pour avoir agressé sexuellement 18 garçons mineurs sur une période de 30 ans alors qu’il était placier au Maple Leaf Gardens à Toronto.

Cette peine a été augmentée à 10 ans après que la Cour d’appel de l’Ontario eut conclu que la peine initiale était manifestement inappropriée compte tenu de la gravité de ses crimes.

L’avocat Ari Goldkind

L’avocat Ari Goldkind (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada

Cependant, les juges de la Cour d'appel étaient divisés sur la question et Ari Goldkind affirme que son client demande à la Cour suprême du Canada d’entendre sa contestation de la décision.

L'affaire en question concerne des agressions sexuelles qui ont eu lieu des années 60 aux années 80.

Le monstre du Maple Leaf Gardens

Pendant le procès, la cour a entendu les stratagèmes qu’employait Stuckless pour se rapprocher de ses victimes.

L’homme se liait d'amitié avec les garçons et les attiraient avec des cadeaux et des activités, parfois même en apprenant à connaître leur famille.

Gordon Stuckless avait déjà plaidé coupable en 1997 pour des agressions sexuelles sur 24 garçons alors qu'il travaillait comme gérant d'équipement au Maple Leaf Gardens à Toronto.

Il avait été condamné à deux ans moins un jour dans cette affaire, mais cette peine avait été augmentée à six ans après un appel, moins un an en raison du temps déjà passé en prison.

Le pédophile avait été surnommé l'un des monstres du Maple Leaf Gardens, après sa condamnation. Il fournissait des victimes à son superviseur George Hannah. Un placier, John Paul Roby, avait aussi été condamné.

Gordon Stuckless, le seul survivant du trio, avait servi les deux tiers de sa peine avant d'obtenir une libération conditionnelle en 2001.

Avec les informations de Jean-Philippe Nadeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Procès et poursuites