•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Câbles sous-marins aux Îles-de-la-Madeleine : Québec investit sans réparer

Les câbles sous-marins à l'Étang du Nord aux Îles-de-la-Madeleine.

Les câbles sous-marins à l'Étang-du-Nord aux Îles-de-la-Madeleine (archives)

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Le gouvernement provincial ne réparera pas les câbles de télécommunication sous-marins qui relient la Gaspésie aux Îles-de-la-Madeleine. Québec octroie plutôt une somme de 8,5 millions de dollars pour pallier d'éventuels bris.

Québec verse trois millions et demi de dollars pour mettre en place une liaison de télécommunication de type micro-ondes entre les Îles-de-la-Madeleine et l’île du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse. L’appareil servira à prendre la relève si les deux câbles sous-marins de fibre optique venaient à céder, comme cela a été le cas lors de la tempête de novembre 2018.

Québec octroie également 5 millions de dollars au Réseau intégré de communications électroniques des Îles-de-la-Madeleine (RICEIM) qui serviront à réparer les câbles en cas de bris majeurs, mais l’organisme ne pourra pas employer ce montant à l’entretien préventif.

Les câbles sous-marins qui sont exploités et gérés par le RICEIM ne sont plus assurés depuis le 1er janvier en raison des risques élevés de bris.

Une station satellite terrestre a été installée aux Îles.

Un appareil de télécommunication de type micro-ondes (archives)

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Ces octrois financiers sont officialisés par deux décrets administratifs datant du 18 décembre, que la Gazette officielle du Québec a publiés le 15 janvier.

Les câbles optiques sous-marins ont fait l'objet de trois bris majeurs en 2012, 2016 et 2018.

Le gouvernement libéral avait annoncé, en décembre 2017, que huit à douze millions de dollars seraient investis pour la remise à neuf des câbles sous-marins de fibre optique, mais ces travaux n’ont finalement jamais eu lieu.

Une décision douteuse, selon Joël Arseneau

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, estime qu'il s'agit d'une décision « douteuse » de la part du gouvernement caquiste.

Le gouvernement décide d’investir grosso modo le même montant qu’il en aurait coûté pour remplacer les câbles, on parlait de 8 à 12 millions en 2017. On annonce aujourd’hui 8,5 millions de dollars, mais sans intervenir de façon préventive pour éviter d'autres bris.

J’ai de la difficulté à comprendre le calcul et l’analyse gouvernementale [sic].

Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine

Le député croit que cette décision plonge les Madelinots dans une grande incertitude face à d'autres bris potentiels. Joël Arseneau demande au ministre de l'Économie et l'Innovation, Pierre Fitzgibbon, de justifier publiquement sa décision.

Je suis déçu, affirme M. Arseneau, de voir avec quelle légèreté et une apparence d’imprévision le gouvernement agit dans le dossier aussi crucial que les télécommunications électroniques avec le continent. Le ministre doit réaliser que le lien avec le continent est vital.

Joël Arseneau en entrevue avec Radio-Canada.

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, estime que la décision du gouvernement de ne pas réparer les câbles sous-marins en place ou d'en installer un nouveau est une « économie de bouts de chandelles ».

Photo : Radio-Canada

M. Arseneau soulève de nouveau des inquiétudes quant à la fiabilité de la technologie à micro-ondes.

Quelle sera sa capacité de transmission de données? demande-t-il. C’est un système qui sera moins performant que le câble.

Le maire satisfait

De son côté, le maire des Îles-de-la-Madeleine juge que les mesures mises en place par le gouvernement du Québec sont satisfaisantes.

Les câbles sous-marins sont actuellement pleinement fonctionnels, affirme Jonathan Lapierre. Lors de la tempête de 2018, le deuxième câble qui devait assurer la relève a fait défaut. À ça, le gouvernement répond qu’il va nous installer un autre back-up, qui sera un lien sans fil.

Il faudrait qu’il y ait trois liens, dans le même aléa, qui ne fonctionnerait pas, pour que les Îles soient à risque. On vient de diminuer beaucoup les risques.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine
Le maire des Îles-de-la-Madeleine Jonathan Lapierre.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine Jonathan Lapierre

Photo : Radio-Canada

Le maire admet qu’il aurait préféré l’installation d’un troisième câble optique neuf, mais il rappelle que ces travaux sont tout de même prévus en 2025, parallèlement à l’installation d’un câble électrique sous-marin d’Hydro-Québec.

En sachant qu’il y a un nouveau câble qui sera déployé et qui, lui, sera enfoui autour de 2025, je pense que la situation actuelle est satisfaisante, résume M. Lapierre.

Des annonces reportées

Pierre Fitzgibbon, qui devait se rendre dans l'archipel avant Noël pour faire des annonces, se fait toujours attendre aux Îles-de-la-Madeleine. Le maire Jonathan Lapierre précise qu'une annonce concernant les télécommunications était prévue cette semaine, mais que le ministre a reporté sa venue.

De ne pas se déplacer, de ne pas faire d’annonce, de ne pas faire de communiqué et de laisser filtrer la nouvelle par la Gazette officielle, c’est à la limite irrespectueux, lance Joël Arseneau.

Pierre Fitzgibbon n'était pas disponible pour accorder des entrevues mercredi. Au moment de publier cet article, Radio-Canada n'avait pas obtenu réponse aux questions envoyées à l'attaché du ministre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !