•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Duguay-Taillefer : la mairesse de Senneterre-Paroisse prend position

M. Duguay porte une chemise bleue et M. Taillefer une chemise noire.

Hugues Duguay et Billy Taillefer

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Marc-André Landry

Après le maire de Senneterre Jean-Maurice Matte, c'est au tour de la mairesse de Sennetere-Paroisse, Jacline Rouleau, de prendre position dans le dossier judiciaire de Billy Taillefer et Hugues Duguay, 30 ans après le meurtre de la Valdorienne Sandra Gaudet.

Des membres du mouvement « Sandra Gaudet: la population exige des réponses » ont interpellé la table des maires de la MRC de la Vallée-de-l'Or, mercredi. Ils espèrent obtenir un appui public des maires pour leur cause, afin de favoriser un règlement hors cour le plus rapidement possible. Hugues Duguay et Billy Taillefer poursuivent le gouvernement du Québec et la Ville de Val-d'Or.

S'exprimant à titre personnel, le préfet Martin Ferron a dit comprendre la demande d'une enquête publique relativement à cette affaire, mais il refuse de prendre position au nom de la MRC.

Je comprends leur position, a-t-il déclaré. Personnellement, je pense qu'il est tout à fait légitime d'avoir une enquête publique pour rétablir les faits et avoir des informations plus à jour. Mais ça dépend du Procureur général, qui étudie sûrement le dossier. Comme maire de Malartic, je ne commenterai pas, tout comme les maires de Senneterre ou de Val-d'Or.

La séparation des pouvoirs est importante. On ne mettra pas de pression politique sur le juridique. On n'embarquera pas dans ce jeu inutile qui va juste être conflictuel.

Le maire de Malartic et préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or, Martin Ferron

Jacline Rouleau demande des actions

La mairesse de Senneterre-Paroisse a pour sa part exprimé son appui à la cause de Billy Taillefer et Hugues Duguay, se disant convaincue de l'innocence des deux hommes depuis le tout début de l'affaire en 1990. Jacline Rouleau souhaite que les choses bougent rapidement.

Je veux que ça soit réglé, lance-t-elle. Il faut foncer et enfin avoir le point là-dessus.

La mairesse de Senneterre-Paroisse, Jacline Rouleau

C'est une histoire qu’on n'aimerait pas vivre dans nos familles, dit-elle. Ils ont été défaits, tout comme la famille Gaudet. Il y a eu erreur judiciaire, on répare les torts et on essaie de trouver les coupables qui ont fait ça.

La mairesse de Senneterre-Paroisse entend participer à la marche prévue le 14 mars, à Val-d'Or. Jacline Rouleau affirme que son appui à la cause est d'abord personnel, mais qu'elle le démontre également en tant que mairesse.

On a aussi envoyé une lettre d’appui de la municipalité. Mais en même temps, il faut faire attention. Je n’irai pas au-devant au niveau politique, mais je suis capable de m’impliquer. Je suis la cause depuis 1990. On continue d’aider ces gens-là à prouver leur innocence, ce qu'un jugement de la cour a déjà fait, d'ailleurs Pourquoi ça traîne encore? Je suis contente qu’il y ait du monde qui les aide, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Procès et poursuites