•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier honore son contrat avec Toronto au terme d'une décennie houleuse

Photo de passagers qui montent à bord d'un tramway.

La CTT affirme que 199 tramways sont maintenant en service, deux sont hors site pour réparation et les cinq derniers sont en transit vers Toronto ou en processus final d’approbation.

Photo : Radio-Canada / David Donnelly

Radio-Canada

Après avoir raté ses cibles de livraison à maintes reprises dans le passé, Bombardier livre à la Commission de transport de Toronto (CTT) son dernier tramway avec deux semaines de retard.

Le dernier des 204 tramways commandés en 2009 par la CTT à Bombardier a quitté l’usine de Thunder Bay mardi soir.

Le constructeur en a fait l’annonce sur son compte Twitter, affirmant que le tramway est en route vers la belle ville de Toronto, remerciant tous ses employés qui ont rendu possible la réalisation de cette production.

Cette dernière livraison accuse toutefois un énième retard de la part du constructeur qui a, à plusieurs reprises, échoué à honorer les délais qui lui étaient imposés.

Selon le contrat de 1,2 milliard de dollars que Toronto a signé en 2009 avec Bombardier, le constructeur avait promis 204 tramways en 2018, avant de s'entendre il y a quelques années avec la CTT pour repousser l'échéance à la fin de 2019.

Interrogé pour savoir si la CTT exigerait de nouvelles pénalités de la part de Bombardier, un porte-parole de la Commission de transport a affirmé qu'aucune décision n'a été prise. Cela fera l'objet de discussions supplémentaires.

Un tramway chargé sur un train dans une gare de triage.

L'usine de Bombardier de Thunder Bay construisait notamment les tramways pour la Commission de transport de Toronto.

Photo : CBC/Jeff Walters

Quant à Bombardier, elle refuse de communiquer le montant des compensations que l'entreprise a accepté de verser à la CTT à ce jour. Les termes et les conditions de l’entente entre les parties sont confidentiels, a expliqué un porte-parole.

En 2015, Toronto réclamait 50 millions de dollars à Bombardier en guise de compensation des retards de livraison qui l'avait obligée à investir dans la remise en état de ses vieux tramways afin de les garder en service.

Bombardier avait finalement accepté de verser une compensation financière à la Ville de Toronto, en avril 2019, sans indiquer le montant de cette indemnité, invoquant une clause de confidentialité.

La CTT affirme que 199 tramways sont maintenant en service, deux sont hors site pour réparation et les cinq derniers sont en transit vers Toronto ou en processus final d’approbation.

La livraison de ce dernier tramway entérine une nouvelle ère pour le paysage urbain de Toronto, puisque la CTT a officiellement retiré de la circulation le 29 décembre les anciens modèles de tramway, 40 ans après leur mise en service.

Un homme marche devant des tramways en portant une boîte à l’épaule.

Les vieux tramways de la Commission de transport de Toronto ont été en service pendant 42 ans.

Photo : La Presse canadienne / ADRIAN WYLD

La production de tramways pour la CTT était un contrat très important pour le constructeur, dont les voitures étaient construites à Thunder Bay et dans une autre usine à Kingston, en Ontario.

La production des tramways de la CTT à Kingston s’est terminée avant la période des Fêtes et les employés ont été réaffectés sur d’autres contrats en cours, notamment sur la production des tramways pour Metrolinx et Edmonton, a indiqué le porte-parole de Bombardier.

Quant à notre site de production de Thunder Bay, où ont été produits, par nos employés qualifiés spécialisés, la grande majorité des tramways pour la CTT, un nombre d’employés a été réaffecté sur la production de voitures BiLevel et l’installation d’équipement de communication à bord des tramways de Metrolinx, a-t-il ajouté.

Nous avons malheureusement dû également procéder à des mises à pied à la fin de l’année 2019, comme annoncé précédemment en juillet 2019.

L'été dernier, Bombardier a annoncé le congédiement de 550 des 1100 employés de son usine de Thunder Bay. Ces licenciements devaient entrer en vigueur en novembre 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transport en commun

Économie