•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La période de consultations sur le système de tarification des médecins est prolongée

Un médecin est assis à son bureau et discute avec une patiente.

Les médecins de l'Alberta s'opposent aux changements de leur système de facturation.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement provincial a reporté l'entrée en vigueur des changements à la facturation des médecins albertains, car le ministre de la Santé, Tyler Shandro, veut plus de discussions sur le sujet.

En novembre, le gouvernement du Parti conservateur uni avait demandé aux médecins de la province de commenter les changements proposés à leur travail, dont ceux sur la facturation des consultations de plus de 15 minutes.

Les médecins albertains facturent chaque visite pour un montant de base de 41 $. Lors des visites plus longues, ils ajoutent un supplément de 18 $ à partir de la 15e minute.

Le gouvernement albertain souhaiterait que ce montant compensatoire soit appliqué à partir de la 25e minute.

Le ministre provincial de la santé, Tyler Shandro, rappelle que le supplément devrait être ajouté seulement aux cas médicaux exceptionnels qui requièrent plus de temps de consultation à cause de leur complexité.

Il pense que des médecins profitent de ce système de facturation, car certains réclament pour plus de la moitié de leurs visites le paiement de ce supplément, donc 59 $ chacune.

La présidente de l’Association des médecins de l'Alberta, Christine Molnar, dit qu’il y a effectivement des abus, mais qu’ils sont commis par un petit nombre de médecins.

Elle ajoute que le supplément ne concerne pas seulement le temps de la visite, mais aussi le travail administratif qu’elle engendre.

Selon l’Association, les changements entraîneraient une perte totale de 200 millions de dollars pour les cliniques.

Des cliniques risquent de réduire leurs effectifs ou de fermer, au détriment des patients, toujours selon l'Association.

Tyler Shandro est ouvert au dialogue avec les médecins s'ils ont d'autres suggestions pour améliorer le système de facturation.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale