•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford offre jusqu’à 60 $ par enfant les jours de grève d'enseignants

L’aide financière est destinée aux parents qui devront avoir recours à des services de garde d’urgence, selon le ministre Lecce.

ministre au podium

Le ministre de l'Éducation Stephen Lecce a fait l'annonce mercredi.

Photo : Queen's Park

Radio-Canada

Le gouvernement Ford offrira jusqu’à 60 dollars par jour aux parents qui devront avoir recours à des services de garde d’urgence en cas de débrayage des enseignants de la province. Mercredi en fin de journée, les parents de près de 12 000 enfants avaient fait une demande de subvention.

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a fait l’annonce mercredi, peu après l’annonce de grèves tournantes prévues lundi prochain par la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO).

Notre gouvernement a pris cette décision en raison du grand nombre de parents touchés financièrement par les décisions imposées par les syndicats.

Le ministre de l'Éducation Stephen Lecce

En point de presse, le ministre a indiqué que le coût de cette mesure pour le gouvernement Ford est évalué à 48 millions de dollars par jour si tous les syndicats sont en grève en même temps.

Le montant versé dépend de plusieurs facteurs, notamment l'âge de l'enfant. Les parents admissibles recevraient :

  • 60 $ par jour pour chaque enfant de 0 à 6 ans qui n'est pas encore inscrit à l'école, mais qui fréquente un centre de services de garde en milieu scolaire qui doit fermer à cause de la grève
  • 40 $ par jour pour chaque enfant inscrit à la maternelle ou au jardin d'enfants
  • 25 $ par jour pour chaque enfant de la première à la septième année
  • 40 $ par jour pour chaque enfant ayant des besoins particuliers qui fréquente une école élémentaire ou secondaire (de la maternelle à la 12e année, ou jusqu'à l'âge de 21 ans)

Le ministre a indiqué que l'aide financière pourrait être versée rétroactivement aux parents admissibles pour les aider à couvrir les coûts déjà engagés en raison des interruptions de travail qui ont eu lieu durant les négociations collectives actuelles de 2019-2020.

La porte-parole de l'opposition en matière d'Éducation Marit Stiles a immédiatement réagi mercredi.

C'est dommage que le gouvernement Ford passe son temps à élaborer un stratagème du genre. La solution est simple, le gouvernement doit annuler les compressions annoncées en éducation et retourner à la table de négociation, a dit la néo-démocrate.

Chantal Perrin, qui est mère de famille et enseignante à Ottawa, note que le gouvernement économise de l'argent quand les enseignants débraient.

Elle n'est plus touchée par les frais de garde, parce que son enfant est à la fin du secondaire, mais souligne qu'ils sont élevés.

Quand il offre une petite somme d'argent pour essayer de soulager les parents, c'est un geste, oui, mais c'est symbolique comme geste. Ça n'élimine pas le problème.

Chantal Perrin, mère de famille et enseignante

Mme Perrin constate que c'est une année difficile dans le monde de l'éducation, compte tenu des compressions et des négociations qui n'aboutissent pas. Elle croit que les jeunes en souffrent, parce qu'ils doivent demeurer motivés et progresser en dépit des perturbations.

Grèves tournantes

La Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) annonce des grèves tournantes à partir du 20 janvier prochain, à moins qu'un accord ne soit conclu avec la province d'ici la fin de cette semaine.

Dans un communiqué publié mercredi après l'annonce du ministre Lecce, la FEEO a accusé le gouvernement de tenter de soudoyer les parents avec leurs propres impôts.

Il s'agit d'une tentative évidente de la part du gouvernement de soudoyer le public pour obtenir son soutien. Le ministre de l'Éducation de Doug Ford essaie de dissimuler le fait que ce gouvernement a effectué des compressions massives en éducation et qu'il veut en imposer davantage.

La Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario

La FEEO fait savoir que les conseils scolaires publics suivants seraient touchés lundi :

  • Conseil scolaire du district de Toronto
  • Conseil scolaire du district de la région de York
  • Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton

En vertu de la Loi, le syndicat est tenu de donner aux conseils un préavis de cinq jours avant le début d'une grève.

Le syndicat avait déjà menacé de faire des grèves tournantes et déclaré que ses membres ne superviseraient plus les activités parascolaires et les voyages scolaires.

La FEEO indique que la grève aura lieu si le gouvernement ne prend pas au sérieux la conclusion d'un accord d'ici vendredi.

Quatre syndicats en négociation

Des négociations contractuelles se poursuivent à l'échelle de la province avec les quatre syndicats d'enseignants de l'Ontario.

L’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) a confirmé mardi que ses membres entameront une grève du zèle jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !