•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Mal de Trois Mâles repart en tournée pour éliminer les préjugés sur la santé mentale

Photo officielle du groupe Le Mal de Trois Mâles.

Le groupe Le Mal de Trois Mâles, composé de Marty, Frank Williams et Guy Godin, entreprend une nouvelle tournée dès aujourd’hui en Ontario.

Photo : Le Mal de Trois Mâles / Facebook

Francis Pilon

Le groupe de trois Acadiens, Le Mal de Trois Mâles, entreprend une nouvelle tournée dès mercredi en Ontario. Ils participeront à l’événement Contact Ontarois qui réunit les artistes de la francophonie canadienne à Ottawa.

Marty, Frank Williams et Guy Godin se servent de leurs blessures pour créer un spectacle-conférence qui vise à éliminer les préjugés face à la santé mentale. Ils croient que la musique aide le public à parler de la maladie mentale.

Mes problèmes de santé mentale à moi, par exemple, ils viennent du fait que j’ai eu cinq opérations à cœur ouvert avant l’âge de 12 ans. Ce sont des expériences qui sont troublantes, qui créent des peurs et de l’anxiété.

Marty, membre du groupe Le Mal de Trois Mâles.

Les trois hommes abordent des sujets difficiles comme le suicide et la dépression et ils partagent des expériences vécues. Le concept propose un mélange de témoignages et de chansons.

Dans les régions rurales, on est censé est tough, nous autres, les hommes. On est des gars qui montent des poteaux ou qui sont des bûcherons. C’est justement à travers des programmes comme les nôtres et la sensibilisation qu’on va éliminer les tabous de la santé mentale, explique Marty.

Après leur tournée en Ontario dans le cadre de l’événement Contact Ontarois, Le Mal de Trois Mâles sera en février prochain au Nouveau-Brunswick. Ils présenteront leur spectacle-conférence (Nouvelle fenêtre), entre autres, à Moncton, à Grand-Sault, à Edmundston et à Bouctouche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !