•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Magog espère « faciliter » la vente de l'église Saint-Luc

L'église Saint-Luc de Magog vue de l'extérieur.

L'église Saint-Luc de Magog.

Photo : Radio-Canada / Denis Gervais

Radio-Canada

Inoccupée et en vente depuis près de deux ans, l'Église Saint-Luc à Magog devrait bientôt recevoir un coup de pouce de la Ville pour accélérer sa reprise par des promoteurs et sa remise en valeur.

Si le changement de zonage touchant l'édifice situé à l'angle des rues des Pins et Saint-Patrice Ouest ne rencontre aucune opposition, celui-ci devrait être adopté officiellement en février et y permettre une multitude d'usages, qu'il s'agisse de petites habitations, de commerces d'artisanat, d'une épicerie fine ou d'un gîte touristique comportant un maximum de cinq chambres.

Ça devrait faciliter la vente de l'église, parce que présentement, le seul usage qu'on y permet est un usage axé vers le lieu de culte, estime le directeur de la planification et du développement du territoire à la Ville de Magog, Réal Girard.

Je pense que la gamme qu'on permet maintenant ouvre plusieurs possibilités et on espère que les propriétaires de l'église vont trouver un promoteur intéressé à mettre en valeur cette église-là, qui demeure un des bâtiments patrimoniaux de la Ville, ajoute-t-il.

L'ancien lieu de culte, en vente depuis près de deux ans, faisait l'objet de consultations mardi soir auprès de la population. Une quinzaine de citoyens s'y seraient présentés, selon Réal Girard. Un promoteur avait déjà manifesté son intention de transformer l'ancien lieu de culte en salle de réception, mais ce dernier a dû faire une croix sur son projet devant la désapprobation des citoyens et des élus municipaux.

Le conseil et la population nous ont clairement indiqué que cet usage n'était pas acceptable considérant le voisinage résidentiel à proximité de l'église. Le promoteur est également intervenu pour nous faire part de sa déception, parce que son projet ne peut pas être réalisé avec le règlement qui est actuellement sur la table, résume M. Girard.

Ce dernier précise que la Ville n'a pas l'intention de s'impliquer dans la restauration de l'église, qui montre des signes de détérioration sur sa surface extérieure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale