•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les municipalités est ontariennes proposent des solutions pour moderniser les services d’urgence

Des véhicules ambulanciers des Comtés unis de Prescott et Russell

Des ambulances des Comtés unis de Prescott et Russel (archive

Photo : Radio-Canada / S. B.

Denis Babin

Ambulanciers communautaires, réduction des délais de prise en charge à l’hôpital, priorisation des appels d’urgence... Les municipalités de l’est de l’Ontario y vont de leurs suggestions pour moderniser les services d’urgence de la province.

Ces propositions sont tirées d’un rapport qui sera présenté, mercredi matin, aux maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR).

L’étude intitulée Review of Eastern Ontario Paramedic Services recommande entre autres au gouvernement ontarien un financement adéquat des programmes communautaires de services paramédicaux.

Ce programme, dans le cadre duquel des ambulanciers rendent visite aux patients à domicile sur une base régulière, a déjà été mis à l’épreuve dans l’est ontarien. L’initiative vise entre autres à limiter le nombre de visites à l’urgence pour les patients.

On croit que [ce type de programme] serait très bénéfique […] pour diminuer la charge de patients dans les hôpitaux et aussi pour éviter des appels 911 inutiles. On pourrait garder les gens chez eux et les traiter à la maison, explique le directeur des services d’urgence des CUPR, Marc-André Périard.

On suggère aussi des solutions qui permettraient de réduire les délais de déchargement des ambulances dans les hôpitaux.

Selon le rapport, les coûts imputables à ces longues périodes d’attente frisent les 5 millions de dollars sur une base annuelle, uniquement dans l’est de l’Ontario.

Autre constat : la province doit se pencher sur la façon dont les appels 911 sont classifiés et priorisés.

[Il y a] des appels de haute priorité [qui n’en] sont pas [en réalité]. [Cela] arrive fréquemment que nos ressources [soient] prises pour des appels qui ne sont vraiment pas urgents, ajoute M. Périard.

Par ailleurs, le rapport mentionne que le plan du gouvernement de Doug Ford visant à fusionner les 59 services municipaux d’ambulance de la province en 10 agences régionales ne va pas améliorer la prestation de services.

Dans un contexte d’amalgamation, le directeur des services d’urgence des CUPR se demande ce qu’il adviendrait des exigences en matière de bilinguisme au moment de pourvoir un poste.

Nous sommes uniques dans les CUPR. Nous sommes un service bilingue. C’est une chose qu’on aurait de la misère à garder [dans] un gros service régional. Ça serait une inquiétude de perdre cette particularité-là, conclut M. Périard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé