•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vapotage : Juul met fin à la production de plusieurs de ses produits aromatisés

Cinq boîtes de Juul de différentes saveurs sur une étagère.

Des cigarettes électroniques Juul à saveur de tabac et menthe sont toujours offertes.

Photo : CBC / Robert Short

Radio-Canada

L'entreprise de vapotage Juul Labs a annoncé mercredi qu’elle mettait fin à la production des dosettes aromatisées à la mangue, à la vanille, aux fruits et au concombre.

Ces produits ne seront plus vendus au Canada, mais ceux déjà disponibles dans les commerces ne seront pas retirés.

Des variétés aromatisées au tabac et à la menthe seront toujours en vente au Canada, a confirmé un porte-parole de l'entreprise.

Dans une lettre envoyée aux détaillants et aux distributeurs, Michael Nederhoff, directeur général de Juul Labs au Canada, a indiqué qu'il pourrait réintroduire ultérieurement les produits retirés sur le marché canadien en conformité avec la réglementation de Santé Canada.

Santé Canada envisage d'adopter une réglementation plus stricte visant l'industrie du vapotage en réponse aux allégations selon lesquelles les règles sur leurs produits - populaires auprès des jeunes - ne vont pas assez loin pour protéger la santé publique.

Le gouvernement libéral fédéral a légalisé le vapotage en 2018 avec l'adoption de la loi S-5. Celle-ci a permis certaines formes de publicité et d'affichage en magasin, qui, selon les critiques, ont rendu ces produits glamour.

M. Nederhoff a déclaré que la société souhaitait gagner la confiance du public.

Santé Canada a proposé de nouveaux règlements, non encore promulgués, qui traiteraient les produits de vapotage comme les produits du tabac combustibles, tels que les cigarettes et les cigares.

Le règlement proposé comprend une interdiction des publicités partout où elles peuvent être vues ou entendues par les jeunes, ce qui inclut les espaces publics, les dépanneurs et Internet.

Nous avons récemment proposé de nouvelles règles pour interdire la promotion des produits de vapotage partout où ils peuvent être vus ou entendus par les jeunes, et nous sommes en train d'examiner des restrictions de saveur supplémentaires en utilisant les meilleures preuves disponibles, parce que nous partageons les préoccupations que de nombreux Canadiens - en particulier les parents - ont au sujet du vapotage.

Thierry Bélair, porte-parole de la ministre de la Santé Patty Hajdu

Le règlement interdirait également l'étalage en magasin des produits de vapotage, sauf dans les magasins spécialisés qui restreignent l'entrée aux personnes de 18 ans ou plus.

Certaines marques incluent déjà des mises en garde sanitaires sur leurs produits, mais le règlement proposé les rendrait obligatoires pour tous.

Un marché lucratif

En juillet 2019, Juul détenait 78 % du marché canadien du vapotage. Ses produits étaient disponibles dans plus de 13 000 magasins spécialisés et dépanneurs dans tout le pays.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) évalue le marché du tabac et du vapotage au Canada à environ 1 milliard de dollars par an.

Avec les informations de John Paul Tasker, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie