•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique continue de renforcer sa formation de « superinfirmières »

Une infirmière praticienne spécialisée utilise une tablette électronique.

L'an dernier, la province a ajouté 611 places de formation à un programme d'infirmières spécialisées. Ce nombre restera le même cette année et l'an prochain.

Photo : Getty Images / Martin Prescott

Radio-Canada

Le gouvernement provincial financera encore 1000 places chaque année dans le cadre du Programme de formation des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) de l’Institut de technologie de la Colombie-Britannique (BCIT).

Ce financement permettra même d'aller au-delà du double du nombre actuel de places ouvertes à la formation de ces « superinfirmières » dans la province.

« Les infirmières praticiennes spécialisées nous aident lorsque nous avons besoin de soins d'urgence; elles aident à accoucher les mères et elles prennent soin de nous lorsque nous sommes gravement malades », a déclaré le ministre de la Santé, Adrian Dix, dans un communiqué.

 L'augmentation du nombre de places disponibles pour devenir infirmière praticienne spécialisée aide les élèves à se former pour une des professions les plus importantes et en demande en Colombie-Britannique.

Adrian Dix, ministre de la Santé

L'an dernier, la Colombie-Britannique a ajouté 611 places de formation à un programme d'infirmières spécialisées qui comptait 389 places. Le gouvernement promet d'en maintenir le financement cette année et l'an prochain.

« L'annonce [du financement] est une étape prometteuse vers la réduction de la pénurie d'infirmières dans la province et de son impact sur les soins aux patients », affirme Christine Sorensen, présidente du Syndicat des infirmières de la Colombie-Britannique. 

Le ministre de la Santé affirme que les infirmières praticiennes spécialisées sont en forte demande dans des domaines hautement spécialisés, allant des salles d'urgence aux unités de soins intensifs. Elles travaillent notamment pour des patients à haut risque en soins cardiaques, obstétricaux et néonatals ou avec des patients complexes qui présentent de multiples problèmes de santé.

Selon le Ministère, les soins infirmiers sont l'un des secteurs d'emploi dont la croissance est la plus rapide dans la province en raison de l'augmentation et le vieillissement de la population. Environ 60 % des infirmières de la Colombie-Britannique travaillent dans des milieux complexes ou aigus dans les autorités sanitaires, comparativement à 44 % il y a quatre ans.

Avec les informations de Clare Hennig et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique