•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Summerside se tourne vers le soleil pour réduire ses importations d'électricité

Des pannaux solaires sont installés de biais. Il y a de la neige dessus et autour.

Avec l'aménagement de quelque 65000 panneaux photovoltaïques, la ville de Summerside à l'Île-du-Prince-Édouard croit être en mesure de réduire ses importations d'électricité de l'équivalent de 2 millions de dollars par année.

Photo : Radio-Canada

François Pierre Dufault

Un parc solaire d'environ 69 millions de dollars devrait voir le jour d'ici deux ans à Summerside. La deuxième ville en importance à l'Île-du-Prince-Édouard pense ainsi générer jusqu'à 21 mégawatts, ce qui pourrait répondre à plus de la moitié de ses besoins en électricité.

La municipalité d'environ 15 000 habitants possède son propre réseau électrique. Mais sa capacité de production est limitée. Elle achète donc plus de la moitié de l'électricité qu'elle consomme d'Énergie Nouveau-Brunswick, via des câbles sous-marins dans le détroit de Northumberland.

Avec l'aménagement de quelque 65 000 panneaux photovoltaïques, la Ville de Summerside croit être en mesure de réduire ses importations d'électricité de l'équivalent de 2 millions de dollars par année.

Selon le maire Basil Stewart, il s'agit d'un des plus grands projets d'infrastructure de l'histoire de la municipalité. C'est un périple qui a débuté en 2009 avec la construction de notre parc éolien, souligne-t-il. Nous avons décidé d'être des chefs de file en matière d'énergie renouvelable et de nous positionner comme un endroit où les projets se concrétisent.

Les gouvernements fédéral et provincial contribuent au financement du nouveau parc solaire à hauteur de 26 millions de dollars et 22 millions de dollars, respectivement.

La ministre fédérale de l'Infrastructure, Catherine McKenna, qui s'est déplacée à Summerside pour l'annonce du projet, mardi, estime que la ville insulaire est un modèle pour toutes les municipalités canadiennes.

On parle d'une ville d'à peine 15 000 habitants. Ce n'est pas très grand. Mais ce qui est fait ici est vraiment extraordinaire. C'est ici le futur : un futur plus simple, plus propre et plus prospère, où l'innovation joue un grand rôle.

Catherine McKenna, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités du Canada

Le ministre provincial de l'Énergie, Steven Myers, affirme pour sa part qu'il s'agit du plus grand investissement de la province dans un projet municipal de production d'électricité. Cet investissement s'inscrit, selon lui, dans la continuité des efforts déployés par la province au cours des deux dernières décennies pour exploiter des sources d'énergie renouvelable, notamment l'éolien.

Le nouveau parc solaire de la Ville de Summerside doit être aménagé sur le site de l'aquifère de Linkletter, un champ de captage d'environ 30 hectares qui abreuve la municipalité. Ce site est protégé contre tout développement afin de prévenir la contamination des sources d'eau souterraine, précise Greg Gaudet, le directeur des services municipaux. C'est un bon site pour des panneaux solaires, dt-il.

Les panneaux photovoltaïques seront branchés à une nouvelle installation de stockage d’énergie sur batteries d'une capacité de 10 mégawatts.

Le projet doit permettre à Summerside d’utiliser une énergie renouvelable pour répondre à 62 % de ses besoins en électricité et de réduire de 21 000 tonnes par année ses émissions de dioxyde de carbone. Ça équivaut à retirer 3500 véhicules de la circulation, compare la ministre Catherine McKenna.

La construction du parc solaire devrait créer jusqu'à 200 emplois sur une période de 18 à 24 mois.

Des personnes se tiennent debout derrière une reproduction d'un panneau solaire.

Un projet de parc solaire doit permettre à la ville de Summerside, à l'Île-du-Prince-Édouard, d’utiliser une énergie renouvelable pour répondre à 62% de ses besoins en électricité et de réduire de 21000 tonnes par année ses émissions de dioxyde de carbone.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Les tarifs d'électricité des résidents de la deuxième ville en importance à l'Île-du-Prince-Édouard ne devraient toutefois pas augmenter dans l'immédiat, selon Greg Gaudet. Les sommes que la municipalité n'aura plus à verser à Énergie Nouveau-Brunswick pour acheter de l'électricité seront investies dans le nouveau parc solaire, explique-t-il. Nous conservons cet argent dans la communauté, insiste-t-il.

En 2017, la Ville de Summerside a installé un premier parc d'environ 1500 panneaux photovoltaïques près de la Place Credit Union. L'administration municipale estime que le projet de 3 millions de dollars a dépassé ses attentes, générant des économies d'énergie de l'ordre de 16 000 $ dans ses quatre premiers mois d'exploitation.

La municipalité a retenu les services techniques de la multinationale sud-coréenne Samsung pour l'aménagement de son parc solaire d'environ 69 millions de dollars. L'annonce du projet, mardi, s'est d'ailleurs faite en présence de hauts dirigeants de l'entreprise et de l'ambassadeur sud-coréen Shin Maeng-ho.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Énergies renouvelables