•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aux Gatinois de se prononcer sur des règlements favorisant les bâtiments verts

La Maison du citoyen, à Gatineau.

La Maison du citoyen, à Gatineau (archives).

Photo : Dereck Doherty

Radio-Canada

La Ville de Gatineau tient, mardi soir, une assemblée de consultation publique pour expliquer les changements qu'elle vient d'apporter à ses règlements d'urbanisme afin de favoriser les bâtiments verts — des changements qui pourraient transformer l'industrie de la construction.

Ces modifications toucheront surtout les grands projets résidentiels et commerciaux. Elles forceront notamment l'installation de toits verts sur les grandes surfaces, des bornes de recharge électriques pour toutes nouvelles constructions et des stationnements abritant un plus grand pourcentage de verdure.

La présidente de la Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement, Maude Marquis-Bissonnette, précise par exemple que les éoliennes sont désormais permises à l'extérieur du périmètre urbain.

Il y a des questions qui touchent les cours d'école, les lave-autos, le recyclage de l'eau et les énergies propres également — le solaire et le géothermique sont déjà permis à Gatineau — mais on vient permettre l'éolien à l'extérieur du périmètre urbain, précise Mme Marquis-Bissonnette.

Certains élus jugent pour leur part que la Ville n'a pas suffisamment consulté les entrepreneurs. Pourtant, la Municipalité a rencontré les associations de construction avant l'adoption de nouveaux règlements qui faisaient partie des objectifs du schéma d'aménagement de Gatineau depuis plusieurs années.

Il ne faut pas mettre des bâtons dans les roues des entrepreneurs, en même temps, il ne faut pas nuire à la Ville. Donc, on est pris entre les deux côtés, mais une chose est sûre, il faut travailler ensemble, estime le président de la Commission de développement économique de Gatineau, Jean-François LeBlanc.

Quels impacts sur l'industrie de la construction?

Le directeur des affaires publiques, des communications et du marketing de l'Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) Outaouais et ses membres vont participer aux consultations.

Nicolas Brisson indique qu'ils sont a priori en faveur de ces changements, mais s’interrogent sur les impacts qu'ils pourraient avoir sur l'industrie de la construction.

En principe nous sommes favorables à ça, assure M. Brisson. Mais comme on dit, "Le diable est dans les détails", et on veut s'assurer que ça n'engendre pas un coût de construction trop élevé pour les consommateurs, alors qu'on a déjà des problèmes d'accès à la propriété.

À première vue, ce qu'on voit ne semble pas trop restrictif.

Nicolas Brisson, directeur des affaires publiques, des communications et du marketing de l'APCHQ Outaouais

L'assemblée publique de consultation se tient au 1er étage de la Maison du citoyen, située au 25, rue Laurier.

Avec les informations de Nathalie Tremblay et de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !