•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvel aréna : les détails de l’entente entre la Ville de Calgary et les Flames

À gauche, le Saddledome la nuit, et à droite, le plan d'un nouvel aréna moderne.

Le Saddledome, domicile des Flames de Calgary depuis 1983, sera détruit et remplacé dans les prochaines années.

Photo : CBC/Ville de Calgary

Radio-Canada

La Ville de Calgary a dévoilé lundi soir les détails de l’entente signée avec le propriétaire des Flames pour la construction du nouvel aréna, estimée à 550 millions de dollars.

Les documents indiquent, entre autres, qui sera responsable des dépassements de coûts du projet et des frais à payer pour protéger le bâtiment contre les risques d’inondation. Ils précisent aussi les délais pour la construction.

La facture des travaux, qui doivent débuter en juillet 2021, sera répartie à parts égales entre la Ville de Calgary et le propriétaire des Flames, la compagnie Calgary Sports and Entertainment Corporation (CSEC).

La Ville sera propriétaire du nouvel aréna qui comprendra 19 000 sièges, mais CSEC exploitera l’installation.

Le contrat a une durée de 35 ans.

Le Saddledome, l'aréna des joueurs des Flames, à Calgary.

Le nouvel aréna remplacera le Saddledome.

Photo : Radio-Canada / Laurence Martin

Les détails de l’entente

En plus des informations qui avaient déjà été révélées aux Calgariens l’été dernier, les documents précisent que CSEC s’acquittera des frais d'assurance de l'aréna.

Toutefois, le propriétaire des Flames ne payera pas la couverture d'assurance supplémentaire obligatoire en raison du site qui se trouve dans une zone inondable. Cette couverture sera sous la responsabilité de la Ville.

Par ailleurs, cette dernière sera responsable des réparations majeures de la structure, tandis que les bris quotidiens seront assumés par CSEC.

Selon les termes du contrat, la Ville a la liberté de mettre fin au contrat si les réparations dépassent 55 millions de dollars et si le conseil municipal ne donne pas son approbation au financement des travaux.

Les deux parties devront également payer 8 millions de dollars en cinq ans à Calgary Municipal Land Corporation (CMLC), une société appartenant à la Ville. CMLC est le gestionnaire du projet le temps de la construction de l’aréna. Il est aussi responsable du projet de réaménagement du quartier.

Les dépassements de coût

Si les travaux dépassent le budget alloué, la Ville et CSEC devront tenter de faire des économies avant de financer davantage le projet. S’il n’y a pas d’accord, les travaux se poursuivront « dans la mesure où il est commercialement raisonnable de le faire ».

L’une des deux parties peut fournir jusqu’à 25 millions de dollars pour les dépassements de coûts, ce qui obligerait toutefois l’autre partie à payer pour sa part l'équivalent de la moitié de la contribution en retour. La part donnée par la Ville devra au préalable être approuvée par le conseil municipal.

La facture pour la patinoire secondaire qui est attachée à l’aréna sera elle aussi divisée de façon égale à condition que la part de la Ville pour sa construction ne s’élève pas à plus de 275 millions de dollars. Dans ces circonstances, CSEC s’acquittera des coûts supplémentaires.

CSEC payera à la Ville de Calgary une somme correspondant à celle de l'impôt foncier. Le montant ne figure pas dans les documents rendus publics lundi.

Manifestations internationales

Une fois l’aréna construit, la Ville se donne le droit de l’utiliser pour des manifestations à caractère international comme les Jeux olympiques. Elle sera alors responsable de l’administration de l’installation pendant cette période et recevra tous les revenus qui en découleront.

Le propriétaire des Flames payera 10 % des coûts relatifs à la démolition de l’aréna actuel, le Saddledome, jusqu’à un maximum de 1,5 million de dollars. Le reste sera assumé par les contribuables.

D'après les informations de Drew Anderson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Hockey