•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chrome et Firefox disent adieu aux notifications intrusives

Le logo de Firefox, ressemblant à un renard autour d'une boule bleue.

Firefox et Chrome élimineront les fenêtres surgissantes qui demandent l'autorisation de l'internaute pour recevoir des notifications.

Photo : Mozilla

Radio-Canada

L’un des irritants les plus fréquents lors de l'utilisation d'un navigateur web, c'est les notifications incessantes qui nous demandent d'autoriser le site à nous envoyer automatiquement d’autres notifications. Chrome et Firefox ont finalement décidé de s’attaquer au problème, comme le rapporte le magazine Wired.

Lorsque vous visitez une nouvelle page web ou que vous effacez votre historique de navigation, vous voyez presque invariablement apparaître une fenêtre surgissante (pop-up) dans le coin supérieur droit ou gauche de votre navigateur. Vous pouvez alors autoriser ou non le site que vous visitez à vous envoyer des notifications. L’option peut parfois être utile, mais la plupart du temps, elle ne fait que diminuer la qualité de l’expérience de navigation.

Page web avec une notification intrusive.

Cette fenêtre n'apparaîtra plus dans les nouvelles versions de Chrome et de Firefox.

Photo : Google Chrome

Avec les dernières versions de Chrome et de Firefox, la présence de ces notifications sera grandement atténuée.

« Chrome 80, [qui devrait sortir le mois prochain], affichera, sous certaines conditions, un nouveau système de notification plus discret, qui réduira les interruptions [de navigation] », a affirmé dans un blogue P.J. McLachlan, gestionnaire de projets pour Chrome.

Concrètement, si vous utilisez déjà un bloqueur de publicités, comme AdBlock, Chrome reléguera les demandes d’autorisation derrière un petit symbole de notification à l’extrémité droite de la barre de recherche du navigateur, au lieu de vous imposer une fenêtre surgissante ou de vous empêcher d'accéder au contenu de la page web.

Les internautes qui n’utilisent pas de bloqueur verront également leur navigation bonifiée. « Les personnes qui refusent les autorisations de façon répétée seront automatiquement inscrites aux notifications plus discrètes », affirme Chrome.

L’entreprise ajoute que les sites dont les taux d’acceptation des notifications sont bas se verront également imposer les notifications plus discrètes. Si un tel site améliore l'expérience de navigation, il pourrait être autorisé à envoyer des notifications de nouveau.

Firefox, conçu par Mozilla, y est allé d’une approche plus drastique. La dernière version du navigateur, qui sera mise en ligne cette semaine, n’utilisera pas du tout les fenêtres surgissantes. Si un site tente d’envoyer une demande d’autorisation, elle sera automatiquement reléguée à la barre de navigation, sous la forme d’une bulle de conversation.

Les deux entreprises ont décidé d’agir ainsi en raison de la très faible popularité des notifications intrusives. Selon Wired, une recherche menée par Mozilla en novembre 2019 a permis d'établir qu’environ 99 % des notifications n’étaient pas acceptées. La plupart sont simplement ignorées, alors que 48 % d’entre elles sont refusées.

Avec les informations de Wired

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !