•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qu'est-ce qui cause les embouteillages importants au centre-ville d'Ottawa?

Des améliorations pour les autobus d'OC Transpo... ralentissent les véhicules de la Société de transport de l'Outaouais.

L'autobus prend un virage assez large dans la voie de gauche.

Un autobus d'OC Transpo tourne sur la rue Lyon, à l'intersection de la rue Wellington, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Depuis quelques jours, la congestion au centre-ville d'Ottawa crée beaucoup de ralentissements, ce qui entraîne des retards pour ceux qui vont chaque jour de Gatineau au centre-ville d'Ottawa. Au cœur des nombreux retards : un changement de signalisation liée à la mise en service du train léger.

Des usagers du transport en commun entre Gatineau et le centre-ville d'Ottawa sont frustrés que leurs déplacements leur prennent plus de temps qu'avant.

La raison? Le coin des rues Lyon et Wellington. La Ville d'Ottawa a récemment modifié la configuration de l'intersection.

En provenance de l'ouest, soit du pont du Portage vers le Château Laurier, seule une voie sur trois permet dorénavant aux véhicules de continuer tout droit.

Les deux autres voies mènent à un virage à droite obligatoire vers la rue Lyon. Avant, deux des trois voies permettaient de continuer tout droit.

La nouvelle configuration a notamment pour but de permettre aux autobus d'OC Transpo arrivant de l'est (Château Laurier) de tourner à gauche plus facilement depuis la rue Wellington vers la rue Lyon.

OC Transpo et, dans le futur, la STO [Société de transport de l'Outaouais] vont prendre ce chemin pour faire ce virage à gauche pour amener les gens [à la station Lyon du] train léger, indique le directeur de la gestion de la circulation à la Ville d'Ottawa, Philippe Landry.

Or, depuis ces changements, les autobus de la STO, qui continuent encore tout droit sur la rue Wellington, sont paralysés en sortant du pont du Portage, ce qui crée d'importants embouteillages et indispose les usagers.

Philippe Landry est en entrevue à Radio-Canada sur la rue Wellington au centre-ville d'Ottawa.

Philippe Landry, directeur de la gestion de la circulation à la Ville d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

M. Landry souligne par ailleurs que la Ville d'Ottawa avait constaté qu' environ 60 % des véhicules tournaient déjà à droite depuis Wellington vers Lyon avant les changements.

Des trajets deux fois plus longs

Ça prend beaucoup plus de temps pour arriver au travail. Il serait utile de faire quelque chose pour améliorer cette situation, constate Nissrine Achhab, en descendant de l'autobus.

Pour sa part, Nadine Renaud voit la durée de son trajet doubler. C'est terrible, hier et aujourd'hui, je ne sais pas ce qu'il se passe. Ça prend une éternité. Moi, j'arrive de devant Kruger, témoigne-t-elle.

Ça prend une éternité d'arriver sur le pont. C'est une heure de trajet, donc le double pour moi.

Nadine Renaud, usagère de la STO

Ça fait deux jours d'affilée que j'ai 25 minutes de retard au travail, constate de son côté Chantal St-Louis.

Une caméra pour faciliter la circulation

Philippe Landry reconnaît que la nouvelle configuration de l'intersection occasionne des problèmes pour les véhicules de la STO à l'heure actuelle, puisqu'ils ne vont pas encore vers les stations du train léger.

Il précise que tout est en place pour pallier les désagréments. Selon lui, une caméra a été installée à l'intersection permettant au centre de contrôle de la circulation de changer le minutage des feux de circulation quand il constate des embouteillages.

Mais, tant et aussi longtemps que les autobus de la STO n'emprunteront pas le même trajet que ceux d'OC Transpo, c'est-à-dire tourner de Wellington vers Lyon, la congestion risque de se prolonger.

Présentement, malheureusement, la Ville d'Ottawa n'a pas complété les travaux nécessaires au passage d'autobus de la STO sur les nouvelles artères Albert et Slater, précise le représentant citoyen au conseil d'administration de la STO, François-Michel Brière.

Nous, dans le fond, on ne changera pas nos trajets tant qu'on n'aura pas des conditions gagnantes sur le nouveau trajet qu'on va emprunter à Ottawa.

François-Michel Brière, représentant citoyen à la STO

Si tout se passe comme prévu, la STO modifiera les trajets de ses autobus à l'été 2020. D'ici là, les usagers devront prendre leur mal en patience.

Avec les informations de Christian Milette et Mama Afou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun