•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau centre pour les hommes en difficulté verra le jour au KRTB

Un homme en peine, assis par terre, se cache le visage avec ses mains

Un homme en peine

Photo : iStock

Radio-Canada

Les organismes Trajectoires Hommes du KRTB et le Centre de prévention du suicide du KRTB s'associent pour ouvrir un nouveau centre d'hébergement pour les hommes en difficulté.

Une campagne de financement a été lancée mardi dans le but recueillir 250 000 $ pour concrétiser le projet, évalué à près d'un million de dollars.

Lorsque ce projet sera réalisé, les deux organismes déménageront leurs bureaux à l'intérieur du nouveau bâtiment. On ignore pour l'instant à quel endroit il sera situé.

Le directeur de Trajectoires Hommes du KRTB, Serge Bélanger, souligne que l'idée lui trotte dans la tête depuis plusieurs années. Il explique que l'an dernier seulement, près d'une vingtaine d'hommes qui ont eu recours aux services de son organisme auraient eu besoin d'hébergement.

Il y a eu souvent des monsieurs qui sont arrivés avec leurs bagages dans leur auto et qui disaient: “je ne sais pas où aller, je suis mal pris, qu'est-ce que je peux faire?” On se disait qu'à un moment donné, il faudrait avoir de l'hébergement.

Serge Bélanger, directeur de Trajectoires Hommes du KRTB
Le directeur de Trajectoires Hommes du KRTB, Serge Bélanger

Le directeur de Trajectoires Hommes du KRTB, Serge Bélanger

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

M. Bélanger ajoute que le nouveau centre permettra aux hommes vivant des difficultés d'avoir une oasis de repos avant de passer à autre chose.

David Falardeau et Alex-Ann Simard-Villeneuve sont les coprésidents d'honneur de la campagne de financement. Ils ont entre autres pour mandat de recruter 12 hommes prêts à faire un don de 2000 $ afin que le projet puisse se concrétiser.

Les responsables du projet espèrent pouvoir ouvrir le nouveau centre en décembre 2020.

D'après les informations de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Santé mentale