•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bonnes nouvelles ne font pas la une

Portrait en couleur, en plan rapproché, en légère plongée, de Suzanne Myre. La femme sourit, regarde la caméra et porte un foulard sur ses cheveux.

L'autrice Suzanne Myre

Photo : Sarah Scott

Radio-Canada

Les recueils de nouvelles se retrouvent rarement en tête des palmarès. Pourtant, certaines plumes ont un don pour la forme brève. Loin d’être un genre mineur, la nouvelle a pleinement droit à sa part d’éloges. Ce mois-ci, Les libraires (Nouvelle fenêtre) vous révèlent leurs meilleurs crus.

Cette sélection de livres est présentée en collaboration avec Les libraires (Nouvelle fenêtre).

L’allumeuse (Nouvelle fenêtre)
Suzanne Myre (Marchand de feuilles)

Illustration représentant une communiante portant une couronne de fleurs, le visage caché par un voile.

La couverture du livre L'allumeuse, de Suzanne Myre

Photo : Marchand de feuilles

« Dans ce recueil, Suzanne Myre nous présente 12 nouvelles qui mettent en lumière des personnages qui ne laissent rien paraître de leur vraie nature. Ces histoires ont toutes en commun, outre leurs personnages écorchés, Montréal-Nord, le quartier où l’autrice a grandi. Tout au long du recueil, ces hommes et ces femmes laissent leur colère et leur goût amer de vengeance guider leurs actions. À la lecture de leurs histoires, il nous reste un élan de compassion. L’autrice nous fait passer à travers une gamme d’émotions, son humour sarcastique et ses finales inattendues nous donnent vite envie de passer à la nouvelle suivante.  »
Valérie Morais, librairie Côte-Nord (Sept-Îles)


Nouvelles de l’autre vie (Nouvelle fenêtre)
Thierry Horguelin (L’Oie de Cravan)

Photo de poupées en plastique derrière un rideau de fer ajouré.

La couverture du livre Nouvelles de l'autre vie, de Thierry Horguelin

Photo : L'Oie de Cravan

« Thierry Horguelin est un maître de la nouvelle comme il s’en fait peu. Habilement, il nous invite dans son univers et arrive à nous faire accepter des situations plus qu’improbables. Dans la première nouvelle, il nous présente son double, un homme qui pastiche son style tout en utilisant son nom. Il sème un doute dans notre esprit au point que nous ne savons plus qui est l’auteur du livre. Par la suite, on le suit dans cette histoire d’un homme passionné par les modèles réduits, dans celle de cette jeune fille poursuivie par un monstre cauchemardesque dès qu’elle s’assoupit. Nous ne sommes pas étonnés lorsque des personnages de classiques s’invitent dans la version numérique de Madame Bovary. Le plus beau dans tout ça, c’est qu’Horguelin est un maestro de la chute, il nous emmène chaque fois où on ne l’attend pas. »  
Marie-Hélène Vaugeois, librairie Vaugeois (Québec)

Coupables (Nouvelle fenêtre)
Ferdinand von Schirach (Gallimard, traduit de l'allemand par Pierre Malherbet)

Photo avec un filtre rose de colonnes de pierre avec leur ombre projetée au sol et à gauche, au fond, une silhouette d'homme.

La couverture du livre Coupables, de Ferdinand con Schirard

Photo : Gallimard

« Après Crimes en 2011, poursuivant son travail d’alchimiste de l’écrit, Ferdinand von Schirach transforme dans Coupables le fait divers en chef-d’œuvre littéraire. Un trafiquant de drogue gourd faisant avaler du laxatif à un chien bouffeur de clés de consigne; une jeune fille croyant souffrir de maux d’intestins et accouchant dans une cuvette; un client portant plainte contre l’ancien président Reagan : l’avocat berlinois, écrivain sublime, expose la détresse humaine, la cupidité, la bêtise, les pulsions violentes et sexuelles, les petites choses déroutantes de la vie. Quinze brèves affaires criminelles, des histoires vraies, minutieusement construites, subtiles leçons de droit et d’humanité, où les coupables ne sont pas toujours ceux que l’on croit. »
Christian Vachon, librairie Pantoute (Québec)

Fin de mission (Nouvelle fenêtre)
Phil Klay (Gallmeister, traduit de l'anglais par François Happe)

Sur fond bleu, illustration représentant une croix à laquelle est accroché un pendentif militaire américain à deux plaques.

La couverture du livre Fin de mission, de Phil Klay

Photo : Gallmeister

« Ils sont aumônier, membre du service des affaires mortuaires, agent des services diplomatiques, spécialiste en opérations d’influence, artilleur qui n’a jamais vu le corps de ses ennemis, lieutenant chargé de l’administration à Falloujah, soldat du génie défiguré à vie par un engin explosif improvisé. En 12 nouvelles coups de poing, ils décrivent la fureur des combats, les longs moments d’ennui et, surtout, le chaos dans lequel ils vivent. Chaos qui est devenu la norme, d’où la difficulté pour eux de reprendre une vie “ordinaire” auprès de ceux qui les attendent.»
Louise Chamberland, librairie L’Option (La Pocatière)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts