•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un voyage sportif tourne au vinaigre quand Air Canada perd tous les bagages

Steve Manuel.

Steve Manuel, gérant de l'équipe de hockey les Pinnacle Growlers

Photo : CBC / Ted Dillon

Patrick Butler

Le voyage sportif d’une équipe de hockey de Terre-Neuve a rapidement tourné au vinaigre quand Air Canada a perdu tous les équipements des jeunes hockeyeurs. Les bagages enfin récupérés, le cauchemar s’est intensifié quand la formation a été coincée à Halifax pendant deux jours.

La saga des Pinnacle Growlers, une équipe de midget AAA, a commencé à l’aéroport de Saint-Jean, T.-N.-L., mercredi dernier. Deux heures plus tard, quand les joueurs, âgés de 15 à 17 ans, ont tenté de récupérer leurs sacs à l’aéroport d’Halifax, ils ont été informés que leurs bagages n’avaient jamais quitté Terre-Neuve.

Pas un seul sac de hockey, pas un seul bâton n’est arrivé avec eux.

Valerie Hynes, mère d'un joueur sur l'équipe

Il y avait beaucoup de confusion. Finalement, ils ont appris que les sacs avaient été enlevés de l’avion à Saint-Jean, mis sur un autre appareil et envoyés à Toronto, indique Mme Hynes.

Personne ne pouvait nous dire où se trouvaient les sacs

Selon Mme Hynes, Air Canada a indiqué à l’équipe que leurs bagages allaient être à bord du prochain avion en partance de Toronto, qui devait arriver à 1 h jeudi matin. Mais trois vols plus tard, les sacs de hockey n’étaient toujours pas à Halifax.

Pendant un certain temps, personne ne pouvait nous dire où se trouvaient les sacs, affirme-t-elle, en ajoutant que les organisateurs du tournoi Ice Jam, qui rassemble une quarantaine d’équipes de partout en Atlantique, ont dû modifier l’horaire à plusieurs reprises pour accommoder la formation terre-neuvienne.

Des bagages avec le logo des Growlers.

Quand l'équipe est arrivée à l'aéroport d'Halifax, elle a été informée que tous ses sacs et ses bâtons de hockey avaient été envoyés à Toronto.

Photo : CBC / Ted Dillon

Les sacs de hockey sont enfin arrivés jeudi après-midi. À ce moment, l'équipe avait déjà manqué deux matchs.

Nos jeunes ont joué 3 matchs de hockey, à un niveau élite, dans une période de 14 heures. C’est pratiquement du jamais vu, note Steve Manuel.

Si j’avais su mercredi matin que nos équipements n’étaient pas sur l’avion, j’aurais enlevé mes joueurs de l’avion et nous ne serions pas allés à Halifax.

Steve Manuel, gérant, Pinnacle Growlers

Au total, l’équipe a dépensé 35 000 $ pour aller au tournoi, selon M. Manuel. L'équipe n'a pas pu participé aux séries éliminatoires.

La saga continue

Le cauchemar a continué dimanche, après le tournoi, quand l’équipe est retournée à l’aéroport d’Halifax pour reprendre l’avion, dit M. Manuel. Ils sont arrivés de bonne heure, espérant retourner à Saint-Jean sans d’autres problèmes.

Cependant, le vol des Growlers était déjà en retard. Les jeunes recevaient des alertes d’Air Canada indiquant qu’aucun équipage n’était disponible pour leur vol, explique Mme Hynes.

Vers minuit et demi, après plusieurs heures d’attente, Air Canada a enfin annulé le vol. Sans bons d’hôtel, l’équipe a dû trouver un logement au milieu de la nuit. À 2 h 30 du matin, les joueurs se sont enfin endormis.

Une équipe de hockey récupère ses bagages à l'aéroport de Saint-Jean.

L'équipe est enfin retourné à Saint-Jean mardi matin.

Photo : CBC / Ted Dillon

Le lendemain, explique Mme Hynes, Air Canada a indiqué au groupe qu’il faudrait attendre un autre 24 heures avant de reprendre l’avion.

Les jeunes sont enfin retournées à Saint-Jean mardi matin. Les joueurs ont manqué deux jours d’écoles. Les entraîneurs bénévoles ont manqué deux jours de travail.

Mme Hynes indique qu’Air Canada a fini par leur offrir des bons d’hôtel et de repas. Mais elle se dit déçue qu’après l’entrée en vigueur de la nouvelle charte des droits des passagers, les compagnies aériennes comme Air Canada n’aient pas amélioré leurs communications avec les clients.

[Air Canada] nous partageait des informations mêlantes et fausses. Hier [lundi] était la première fois que quelqu’un d’Air Canada nous a dit que la compagnie avait fait une erreur

Valerie Hynes, mère d'un des joueurs

Dans une déclaration, Air Canada indique qu’en raison des conditions défavorables, mercredi dernier, le vol Air Canada Express AC8991 de Saint-Jean à Halifax a dû emporter de réserves supplémentaires de carburant et a réduit le nombre de bagages à bord de l'avion pour des raisons de sécurité.

Pour assurer que les bagages soient livrés plus rapidement, ils ont été transportés via Toronto à bord d’un plus grand appareil, explique la compagnie. Nous regrettons tout inconvénient que cela aurait causé.

Avec les informations de Meg Roberts et Ramona Dearing, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Hockey midget