•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Red Bull Ice Cross au Massif de Charlevoix en février

Quatre patineurs descendent une piste

Le circuit Red Bull Ice Cross est une version revampée du Red Bull Crashed Ice.

Photo : Le Massif

Guillaume Piedboeuf

Le Massif de Charlevoix sera l’hôte d’une épreuve du Championnat du monde Red Bull Ice Cross, un dérivé du Red Bull Crashed Ice, du 20 au 22 février.

Si le Vieux-Québec a été, de 2006 à 2015, l'hôte de l’épreuve phare du Red Bull Crashed Ice, c’est plutôt à Petite-Rivière-Saint-François que s’arrêtera le nouveau circuit, cinq ans après la dernière course disputée dans la capitale nationale.

La station de ski de Charlevoix et le géant de la boisson énergisante se sont récemment entendus sur les termes d'un partenariat de trois ans, ce qui a ouvert la porte à la présentation d’une épreuve de la Fédération de skatecross tout terrain (ATSX) de calibre 500, le deuxième échelon du circuit.

On vient juste de signer l'entente alors on a été agréablement surpris qu'après quelques semaines, ils nous arrivaient déjà avec une proposition de tenir un événement d'envergure internationale, explique le vice président exécutif et directeur général du Groupe Le Massif, André Roy.

S'il n'est pas exclu que l'événement se tienne au Massif pour plusieurs années, la station a pour l'instant uniquement accepté la tenue de l'événement cet hiver. M. Roy se félicite toutefois déjà du rayonnement internationale que va amener la compétition mettant en vedette plus de 150 participants provenant d’une vingtaine de pays.

Une piste plus simple à construire

Contrairement aux compétitions de calibre 1000, comme l'était le Red Bull Crashed Ice à Québec, celles de calibre 500 n'ont pas besoin d'être en milieu urbain­, ce qui réduit considérablement le défi logistique, explique le vice président.

L'implantation de la piste est beaucoup moins exigeante que ce qui se faisait dans le Vieux-Québec. Évidemment, on est déjà dans une pente. Le parcours va se situer au sommet du Massif, en haut de notre pente-école, principalement. On parle d'environ deux semaines de montage et de démontage.

Même son de cloche du coté de Christian Papillon, directeur sportif de la Fédération ATSX. Celui qui a été initié au sport il y a plus d'une décennie grâce à l'épreuve de Québec est repsonsable de la conception des pistes un peu partout à travers le monde.

On va vraiment travailler avec la neige pour faire la structure du parcours, un peu comme le font les compétitions de ski cross. La piste va être faite avec des dameuses et ensuite on va la glacer et ajouter des bandes. Les obstacles, le tracé de près de 400 mètres et l'action qu'il va y avoir en piste n'auront absolument rien à envier à l'événement en ville qu'il y avait à Québec.

La direction du Massif estime que jusqu'à 7000 spectateurs pourraient se déplacer pour la principale journée de compétition, le samedi 22 février.

En plus de Petite-Rivière-Saint-François, la ville de Percé, en Gaspésie, est également l’hôte d’une des 12 compétitions du circuit Red Bull Ice Cross, cette saison.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Sports extrêmes