•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En grève ou pas? Les moyens de pression des syndicats de l’éducation en Ontario

Ils manifestent sur le trottoir avec des pancartes.

Grève des enseignants de l'AEFO le 13 février 2020 à Toronto

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Radio-Canada

Voici les dernières nouvelles sur l'état des négociations contractuelles des principaux syndicats du secteur de l'éducation à l'échelle de la province et des moyens de pression annoncés ou en cours.

AEFO

  • Qui ce syndicat représente-t-il? L’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) représente les enseignants francophones de l’Ontario, des systèmes catholiques et publics, en plus des membres du personnel de soutien de la majorité des conseils scolaires francophones. L’AEFO compte 12 000 membres environ.
  • État des négociations contractuelles : Des négociations sont prévues les 10 et 11 mars.
  • Cette annonce de M. Lecce, conjuguée à l’arrêt des grèves pour trois semaines, n’entraîne pas la fin des négociations.

    « Les prochaines dates de négociations entre l’AEFO, le gouvernement et le Conseil des associations d’employeurs (CAE) sont prévues le 10 et 11 mars 2020 », peut-on lire dans le communiqué.

  • Position de grève légale : L’AEFO a été le dernier syndicat à voter en faveur de moyens de pression. Ses membres ont appuyé à 97 % un mandat de grève le 20 décembre dernier. L’AEFO est en position de grève légale depuis 15 janvier.
  • Plus récent moyen de pression : Les membres n'organisent aucun débrayage d'ici la semaine du 30 mars.
  • Dernière nouvelle : Aucune négociation prévue entre les enseignants francophones et le gouvernement Ford cette semaine

FEESO

  • Qui ce syndicat représente-t-il? La Fédération des enseignantes et enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) représente 60 000 membres, principalement des enseignantes et enseignants des écoles secondaires du système scolaire public anglais. Le syndicat représente aussi des employés de soutien de huit conseils scolaires francophones.
  • État des négociations contractuelles : Les négociations du syndicat avec la province semblent être dans l'impasse. Le 30 janvier, le syndicat a affirmé ne pas avoir de séances de négociations de prévues. Le syndicat précise que ses principaux enjeux sont l'augmentation prévue de la taille des classes et l'apprentissage en ligne obligatoire. Le gouvernement dit que le syndicat cherche à obtenir une augmentation salariale de 2 %.
  • Position de grève légale : Le syndicat organise des grèves d'une journée depuis plusieurs semaines et avertit les parents cinq jours avant chacune d'elles. Les dirigeants syndicaux n'ont pas exclu d'autres grèves.
  • Plus récent moyen de pression : La FEESO a annoncé une pause d'une semaine des grèves rotatives pour minimiser les répercussions des moyens de pression sur les activités organisées pour les élèves pendant la semaine de relâche.
  • Dernières nouvelles : Enseignants au secondaire : les négociations pourraient reprendre dès lundi

FEEO (ETFO en anglais)

  • Qui ce syndicat représente-t-il? La Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) est le plus important syndicat de l'éducation de la province. Il représente 83 000 membres, principalement des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire du système scolaire public anglais.
  • État des négociations contractuelles : Une première séance de négociations entre le gouvernement et le syndicat depuis le 29 janvier a eu lieu le 11 mars, le syndicat a aussi une journée de négociation prévue avec le gouvernement le 13 mars.
  • Position de grève légale : Les membres de la FEEO ont voté à 98 % en faveur de la grève et ont ensuite lancé une grève du zèle qui a débuté à la fin du mois de novembre. En janvier, la FEEO a menacé de faire des grèves tournantes et a déclaré que ses membres ne superviseront plus les activités parascolaires ni les voyages scolaires.
  • Plus récent moyen de pression : Le syndicat annonce que si les négociations prévues cette semaine ne débouchent pas sur un accord, il reprendra les moyens de pression au retour de la semaine de relâche.
  • Dernières nouvelles : Les enseignants à l'élémentaire à la table de négociation

OECTA

  • Qui ce syndicat représente-t-il? L'Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens (OECTA) représente 45 000 enseignantes et enseignants (élémentaire et secondaire) du système scolaire catholique anglais.
  • État des négociations contractuelles : Le syndicat a signé un accord de principe avec le gouvernement le 12 mars.
  • Position légale de grève : Les membres du syndicat ont voté à 97 % en faveur d'une grève, et le 18 novembre 2019, l'OECTA a demandé qu'un conciliateur assiste aux négociations.
  • Plus récent moyen de pression : L'OECTA a mis un frein à tous ses moyens de pression en attendant la signature de l'entente de principe.
  • Dernières nouvelles : Les enseignants catholiques de l’Ontario s’entendent avec le gouvernement

SCFP/CSCSO

  • Qui ce syndicat représente-t-il? Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) représente 55 000 employés de soutien dans les écoles, y compris le personnel de bureau, les concierges et les aides-enseignants, par l'entremise du Conseil des syndicats des conseils scolaires de l'Ontario (CSCSO).
  • État des négociations contractuelles : Le SCFP et la province ont conclu une entente quelques heures à peine avant une éventuelle grève générale qui aurait entraîné la fermeture de nombreuses écoles dans la province. Cette entente a été ratifiée le 4 novembre.
  • Dernières nouvelles : La grève est évitée dans les écoles de l'Ontario
Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !