•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En grève ou pas? Les moyens de pression des syndicats de l’éducation en Ontario

Des enseignants tiennent des affiches avec le message : « Pas de coupes en éducation ».

Les principaux syndicats de l'enseignement de l'Ontario organisent des moyens de pression (photo d'archives).

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada
Mis à jour hier à 

Voici les dernières nouvelles sur l'état des négociations contractuelles des principaux syndicats du secteur de l'éducation à l'échelle de la province et des moyens de pression annoncés ou en cours.

AEFO

  • Qui ce syndicat représente-t-il? L’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) représente les enseignants francophones de l’Ontario, des systèmes catholiques et publics, en plus des membres du personnel de soutien de la majorité des conseils scolaires francophones. L’AEFO compte 12 000 membres environ.
  • État des négociations contractuelles : Les négociations du syndicat avec la province se poursuivent. Le président de l’AEFO Rémi Sabourin a affirmé le 14 janvier que plusieurs jours de négociations étaient prévus au cours des prochaines semaines.
  • Position de grève légale : L’AEFO a été le dernier syndicat à voter en faveur de moyens de pression. Ses membres ont appuyé à 97 % un mandat de grève le 20 décembre dernier. L’AEFO est en position de grève légale à partir du 15 janvier.
  • Plus récent moyen de pression : L'AEFO a annoncé une grève du zèle à partir du 16 janvier.
  • Dernière nouvelle : Les enseignants franco-ontariens amorceront une grève du zèle jeudi.

FEESO

  • Qui ce syndicat représente-t-il? La Fédération des enseignantes et enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) représente 60 000 membres, principalement des enseignantes et enseignants des écoles secondaires du système scolaire public anglais. Le syndicat représente aussi des employés de soutien de huit conseils scolaires francophones.
  • État des négociations contractuelles : Les négociations du syndicat avec la province semblent être dans l'impasse. Le syndicat affirme que ses principaux enjeux sont l'augmentation prévue de la taille des classes et l'apprentissage en ligne obligatoire. Le gouvernement dit que le syndicat cherche à obtenir une augmentation salariale de 2 %.
  • Position de grève légale : Le syndicat organise des grèves d'une journée depuis plusieurs semaines, donnant aux parents cinq jours d'avertissement avant chacune d'entre elles. Les dirigeants syndicaux n'ont pas exclu d'autres grèves.
  • Plus récent moyen de pression : La FEESO a annoncé une sixième journée de grève le 21 janvier qui touchera des dizaines d'écoles françaises.
  • Dernières nouvelles : Un sixième débrayage de la FEESO prévu le 21 janvier prochain

FEEO

  • Qui ce syndicat représente-t-il? La Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) est le plus important syndicat de l'éducation de la province. Il représente 83 000 membres, principalement des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire du système scolaire public anglais.
  • État des négociations contractuelles : Malgré des mois de pourparlers, le syndicat affirme qu'il n'y a eu aucun progrès dans ses négociations avec le gouvernement.
  • Position de grève légale : Les membres de la FEEO ont voté à 98 % en faveur de la grève et ont ensuite lancé une grève du zèle qui a débuté à la fin du mois de novembre. En janvier, la FEEO a menacé de faire des grèves tournantes et a déclaré que ses membres ne superviseront plus les activités parascolaires et les voyages scolaires.
  • Plus récent moyen de pression : La FEEO a annoncé des grèves tournantes à partir du 20 janvier et l'intensification de sa grève du zèle. Le syndicat va continuer son mouvement de grèves tournantes au cours de la semaine du 27 janvier.
  • Dernières nouvelles : Les enseignants de l'élémentaire comptent poursuivre leurs grèves tournantes lundi

OECTA

  • Qui ce syndicat représente-t-il? L'Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens (OECTA) représente 45 000 enseignantes et enseignants (élémentaire et secondaire) du système scolaire catholique anglais.
  • État des négociations contractuelles : Les négociations sont en cours. Pendant ce temps, l'OECTA attend une audience à la Commission des relations de travail de l'Ontario au sujet de sa plainte selon laquelle le gouvernement Ford a violé la loi provinciale sur le travail en modifiant les dispositions sur l'effectif des classes pendant que les négociations étaient en cours.
  • Position légale de grève : Les membres du syndicat ont voté à 97 % en faveur d'une grève, et le 18 novembre 2019, l'OECTA a demandé qu'un conciliateur assiste aux négociations. L'OECTA a commencé la nouvelle année en menaçant de déclencher une grève d'une journée le 21 janvier.
  • Plus récent moyen de pression : L'OECTA a annoncé une journée de grève le 21 janvier.
  • Dernières nouvelles : Grève d'un jour des enseignants catholiques anglais le 21 janvier partout en Ontario.

SCFP/CSCSO

  • Qui ce syndicat représente-t-il? Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) représente 55 000 employés de soutien dans les écoles, y compris le personnel de bureau, les concierges et les aides-enseignants, par l'entremise du Conseil des syndicats des conseils scolaires de l'Ontario (CSCSO).
  • État des négociations contractuelles : Le SCFP et la province ont conclu une entente quelques heures à peine avant une éventuelle grève générale qui aurait entraîné la fermeture de nombreuses écoles dans la province. Cette entente a été ratifiée le 4 novembre.
  • Dernières nouvelles : La grève est évitée dans les écoles de l'Ontario.
Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale