•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 nouvelles équipes de police communautaire à Ottawa d'ici l'automne

Deux véhicules du Service de police d'Ottawa dans un stationnement en hiver.

La police communautaire est présente dans les quartiers plus à risque d'Ottawa (archives).

Photo : Radio-Canada / S.B.

Radio-Canada

La police communautaire sera présente d’ici l’automne prochain dans deux fois plus de quartiers de la capitale nationale. Le Service de police d’Ottawa (SPO) a annoncé mardi trois nouvelles équipes de ressources de quartier (ERQ).

Une équipe sera en poste au marché By et dans la Basse-Ville dès le mois de mai. Les deux autres le seront à l’automne au centre-ville et dans le quartier Bayshore. Le SPO avait fermé ses postes de police communautaire en 2017 par souci d’économie, une décision critiquée à l’époque.

Les quartiers ont été choisis en raison du nombre accru d’incidents criminels s’y déroulant (notamment des crimes de rue violents liés aux armes à feu, aux gangs de rue et à la drogue), de la présence de questions sociales complexes sous-jacentes à la majeure partie de la criminalité (logement, emploi, éducation, santé, marginalisation, discrimination, etc.), ainsi qu’une fréquence élevée d’appels de service policier, peut-on lire dans le communiqué du SPO.

Les agents – des policiers d’expérience et ayant reçu une formation – seront affectés à ces équipes pour au moins deux ans. Ils travailleront notamment avec les résidents, les OSBL, les associations commerciales et le personnel municipal.

Ces trois nouvelles équipes s’ajoutent aux agents communautaires déjà présents depuis novembre dernier dans Vanier–Overbrook, Heron Gate–Ottawa Sud et Carlington–Caldwell.

Une « priorité évidente »

Dès son arrivée en poste en octobre dernier, le nouveau chef de la police d’Ottawa, Peter Sloly, a tenu à rétablir les liens avec la communauté.

Peter Sloly pose pour les caméras, entouré de femmes noires présentes à la conférence de presse.

Le chef Peter Sloly tient à ce que la police d'Ottawa se rapproche de la communauté (archives).

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

À ses yeux, le réinvestissement dans la police communautaire est une priorité évidente. Il n’hésite pas à répéter qu’il s’agit de la pierre angulaire, voire de la pièce maîtresse de la stratégie du SPO en matière de police de quartier.

Nous les postons au sein des collectivités qui en ont le plus grand besoin.

Peter Sloly, chef de la police d’Ottawa

Les investissements dans les Équipes de ressources de quartier ont commencé à porter des fruits en ce qui concerne la lutte contre la criminalité et la violence de rue, indique le SPO, tout en soulignant l’importance de travailler de concert au sein des équipes.

Les unités d’enquête se concentrent sur les récidivistes violents dans les quartiers marginalisés.

Ces enquêtes seront appuyées par une nouvelle stratégie d’intervention immédiate qui pourra compter, de 24 à 72 heures après l’incident, sur un déploiement d’agents en uniforme en collaboration avec les parties prenantes dans les secteurs touchés par la violence afin de leur assurer un travail de proximité, une répression de la criminalité, des enquêtes et des services aux victimes, ajoute le chef Sloly.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Forces de l'ordre