•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brady Francis et un véhicule ont été captés sur vidéo

Brady Francis est mort le 24 février 2018 après avoir été frappé par un automobiliste qui a quitté les lieux de l'accident.

Portrait du jeune homme de 22 ans d'Elsipogtog.

Brady Francis est mort le 24 février 2018 après avoir été frappé par un automobiliste qui a quitté les lieux de l'accident.

Photo : Radio-Canada / Facebook : Brady Francis

Radio-Canada

La deuxième journée du procès d’un Néo-Brunswickois accusé d’avoir omis de s’arrêter sur la scène d’un accident ayant causé la mort s’est poursuivie mardi avec le visionnement d’une vidéo et une dizaine de témoignages. Un des témoins affirme que le suspect a laissé certaines traces susceptibles de l'inculper.

Maurice Johnson, 57 ans, est accusé d'avoir quitté les lieux après avoir happé mortellement Brady Francis, un Autochtone de 22 ans, le 24 février 2018, au Nouveau-Brunswick.

La vidéo de la caméra de surveillance du dépanneur Saint-Charles a été certifiée par la constable Caroline Thibaudeau. Cette dernière déclare avoir vu un homme qui parlait au téléphone et qui marchait vers 21 h 34, et ce, quelques minutes avant que ne passe un véhicule et que la police ne reçoive un appel 911 concernant un possible délit de fuite.

L'heure du décès de Brady Francis a été prononcée à 22 h 22, a mentionné la policière.

Le constable Ricky Leblond a lui aussi présenté un témoignage contenant des informations supplémentaires sur l'affaire.

M. Leblond dit avoir reçu un appel au 911 le 25 février vers 11 h 16 concernant un accident produit la veille en soirée.

L'interlocuteur voulait rapporter un accident. Le domicile évoqué correspondait à celui de Maurice Johnson.

Lorsque le policier est arrivé sur les lieux, il dit avoir vu un véhicule présentant des dommages et l'absence du logo GMC.

Le véhicule a ensuite été saisi et remorqué de la résidence.

Maurice Johnson a été arrêté quelques jours plus tard, le 15 mars.

Brady Francis, 22 ans, de la Première Nation d'Elsipogtog, a été retrouvé mort à Saint-Charles, à environ 100 kilomètres au nord de Moncton, le 24 février 2018.

Maurice Johnson, 57 ans, de Saint-Charles, a plaidé non coupable d'avoir omis de s'arrêter sur les lieux d'un accident qui a causé la mort d'une personne le 24 février 2018. Il n'est pas en détention.

Un homme avec des vêtements d'hiver dehors.

Le procès de Maurice Johnson pour délit de fuite devrait durer trois semaines.

Photo : Radio-Canada / Pierre Fournier

La famille de Brady Francis était présente dans la salle et était accompagnée de membres de la Première Nation d'Elsipogtog. Une trentaine de personnes au total étaient présentes.

Même si la vidéo a été diffusée dans la salle d'audience de Moncton mardi, les personnes assises dans la salle, y compris les membres de la famille de Brady Francis, n'ont pas pu voir l'écran.

Au total, huit témoins dont cinq policiers ont été entendus.

Jour 1 du procès

Plusieurs personnes ont témoigné lundi, dont un ami de Brady qui l'accompagnait à une fête le soir du 24 février.

Pendant la période de contre-interrogatoire, l’avocat de la défense, Gilles Lemieux, a demandé à M. Bernard dans quelles conditions se trouvait Brady Francis lorsqu’il l’avait aperçu pour la dernière fois. Intoxiqué, a-t-il répondu.

Aucun service de traduction

La famille de la victime avait demandé une traduction du procès, mais cette demande a été rejetée.

Le procès se tient en français, sans traduction simultanée en anglais, malgré la demande de la famille. La communauté micmaque d'Elsipogtog a dit vouloir organiser elle-même une traduction pour la suite du procès.

Deux femmes parlant français se sont portées volontaires afin de traduire les témoignages pour les membres de la famille.

Une chose avec les Micmacs, c'est qu'on est tous une famille. La raison que je suis ici, c'est que je comprends le français, donc tout le monde sont dans la famille. Ils sont des victimes en ce moment, donc s'il y a des informations que je peux aider, je vais le faire, a exprimé une bénévole.

Le procès se poursuit mercredi et se terminera le 31 janvier.

Avec les renseignements de Wildinette Paul et de Maeve McFadden

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites