•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retards et coûts du projet d’assainissement des eaux du lac à la Tortue : le maire se vide le cœur

Tracteur et travailleurs

Les travaux d'assainissement des eaux usées dans le secteur de Lac-à-la-Tortue ont duré d'août 2017 à décembre 2019. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Le maire de Shawinigan Michel Angers explique dans une lettre ouverte qu’il attribue les retards et les dépassements de coûts du projet d’assainissement des eaux du lac à la Tortue à l’entrepreneur responsable des travaux.

La tournure des événements explique la hausse importante du compte de taxes municipales de certains résidents du secteur de Lac-à-la-Tortue qui doivent se raccorder au nouveau réseau d’égout municipal.

Le chantier évalué au départ à 43 millions de dollars a démarré en août 2017 et a pris fin le 20 décembre 2019. Il en coûtera finalement un peu plus de 52 millions de dollars pour le projet.

Michel Angers rappelle que la Ville de Shawinigan était tenue de retenir le plus bas soumissionnaire à son appel d’offres pour la réalisation des travaux. L’entrepreneur retenu a non seulement soumis le prix le plus bas, il avait aussi présenté un échéancier raccourci d’un an par rapport à une évaluation indépendante préalable.

Michel Angers dans la salle du conseil municipal, le 9 avril 2019

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, à l'hôtel de ville de Shawinigan

Photo : Radio-Canada

La fameuse règle au Québec du plus bas soumissionnaire conforme oblige l'ensemble des municipalités à accepter que des entreprises soumissionnent bien en bas des évaluations de départ avec des résultats finaux bien différents du scénario d'origine, avec les conséquences que l'on connaît, écrit dans sa lettre le maire Michel Angers.

À qui la faute? Nous aurons à départager le tout dans les mois à venir.

Extrait de la lettre ouverte du maire de Shawinigan

Des subventions moins importantes que prévu

Le maire de Shawinigan indique par ailleurs qu’une soumission retenue en bas du prix évalué entraîne la perte d’une partie de l’enveloppe de subvention ministérielle réservée à la municipalité.

Conséquence : toutes les directives de changement doivent être assumées à 100 % par les citoyens! Dans le cas qui nous concerne, c’est près de 1,8 million de dollars qui nous échappent, précise Michel Angers.

La conclusion des travaux se boucle avec un niveau de subvention de 70 % plutôt que les 83 % promis. Cette diminution s’explique, écrit le maire, par les dépassements de coûts et la réduction du montant subventionné.

Michel Angers compte maintenant tenter de convaincre les ministères concernés de remettre à Shawinigan l’ensemble des subventions annoncées

Le maire rappelle que l’objectif premier des travaux d’assainissement des eaux au lac à la Tortue était de sauver le cours d’eau de l’eutrophisation en éliminant la contamination provenant des installations septiques qui s’y déversaient. Il considère que l’objectif a été atteint par la construction d’un réseau d’égout municipal.

Le magistrat conclut sa lettre en s’engageant à agir pour que les citoyens obtiennent ce qui leur est dû et pour récupérer un maximum d’argent sur ce projet.

La réaction de la ministre des Affaires municipales

La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation Andrée Laforest a réagi aux propos du maire Angers par voie de communiqué mardi après-midi. Elle a dit bien connaître le dossier et déplorer qu'il y ait eu dépassement de coûts dans le cadre du projet d'assainissement des eaux du secteur Lac-à-la-Tortue.

Ceci étant dit, je tiens à rappeler que la Ville de Shawinigan recevra 33,9 millions de dollars d’aide gouvernementale pour concrétiser ce projet, une somme non négligeable, souligne la ministre Laforest. Cette somme a été déterminée conformément aux normes du programme FEPTEU. Ainsi, notre gouvernement a livré ce qui était convenu avec la Ville. De plus, le maire s’est engagé, le 13 septembre 2016, par résolution, à prendre en charge les dépassements de coûts et les autres coûts inadmissibles à une aide financière. Nous continuerons à suivre la situation de près.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !