•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La résolution du problème de contamination du sol de l’École Weston est trop lente, selon une commissaire

Une cour d'école.

La province dit que les résultats du nouveau test des sols fait l’année dernière seront révélés au plus tard ce mois-ci.

Photo : Radio-Canada / John Einerson

Radio-Canada

La question de la contamination des sols de l’école Weston est revenue sur le devant de la scène lors de la rencontre de la Division scolaire de Winnipeg lundi soir. La lenteur de la province à résoudre ce problème a été critiquée.

Depuis l’automne 2018, les élèves de l’École Weston, située près de l’avenue Logan, n’ont plus accès à la cour extérieure de l’établissement en raison d’une contamination élevée du terrain par le plomb.

La commissaire scolaire Jennifer Chen craint que cette lenteur du gouvernement ne soit attribuable à la précarité qui prévaut dans le quartier.

S’il y avait une contamination par le plomb dans le sol d’une école d’une communauté plus aisée, aurait-il fallu deux ans pour retirer le plomb et rouvrir la cour de l’école, demande-t-elle.

Est-ce un problème de discrimination de classe? poursuit-elle. Pourquoi les politiciens provinciaux ont-ils remis ce problème à plus tard pendant si longtemps?

Ce questionnement et ces inquiétudes sont aussi ceux de la présidente du conseil consultatif des parents, April Roller.

Je crois que, parce que nous sommes dans un quartier à faible revenu, nous sommes moins remarqués, dit-elle. Si nous étions à Lindenwoods ou à Transcona ou dans un autre quartier, plus de parents participeraient à cette réunion, plus de parents prendraient la parole.

Mme Roller a un enfant de 10 ans qui va à l'École Weston. Elle déplore les limitations imposées aux élèves par la fermeture de la cour d'école.

D’après elle, les enfants sont séparés de leurs amis et ne font pas assez d’exercice ou d’activités récréatives.

Ils ne peuvent pas aller dehors suffisamment longtemps, ce qui signifie qu’ils sont plus agités en classe, dit-elle.

Une femme assise tenant dans les bras un enfant.

Mme Roller a un enfant de 10 ans qui va à cette école.

Photo : Radio-Canada / Ian Froese/CBC

Les premiers tests de sols de l'école ont été effectués en 2007. L'analyse a conclu a un niveau de plomb équivalent à 10 fois la mesure normale.

La province a fait de nouveaux tests l’année dernière et indique que les résultats seront révélés au plus tard ce mois-ci.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Environnement