•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'entreprise de Lac-Mégantic Bestar achète son concurrent

Un homme qui travaille à l'usine de Bestar.

Bestar passe de 200 à 600 employés.

Photo :  Facebook / Bestar

Radio-Canada

L’entreprise de Lac-Mégantic Bestar fait l’acquisition de son compétiteur américain Bush Industries. Elle passe de 200 à 600 employés.

Les deux entreprises se spécialisent dans la vente en ligne de meubles prêts à assembler.

Bestar souhaite acheter Bush Industries depuis un moment.

La compagnie [Bush Industries] est très complémentaire à Bestar. Les forces opérationnelles de Bestar complètent celles de Bush, chacune a ses petites faiblesses, mais la combinaison des deux entreprises va permettre de combler les faiblesses. Le réseau de distribution de Bush va permettre d’accélérer le déploiement des produits de Bestar, particulièrement aux États-Unis, explique Frédéric Perrault, président du conseil d’administration de la nouvelle entité, Bestar Bush.

Comme Bush possède une équipe complète en Chine, le processus d’importation des pièces sera plus facile.

En tout, l’entreprise possède maintenant trois usines et misera sur les ventes en ligne. Selon Frédéric Perrault, le marché du meuble prêt à assembler croît d’environ 20 % par année.

Nous aurons les ressources et la capacité d’accélérer le développement de produits, poursuit M. Perrault.

On voit autant dans Bush que dans Bestar une équipe extraordinaire. C’est la combinaison des deux qui fera qu’on sera plus fort.

Frédéric Perrault, président du conseil d'administration de Bestar Bush

La transaction a été conclue le 10 janvier dernier et le siège social demeurera au Québec.

Bestar possède des installations à Lac-Mégantic depuis 1948 et, depuis novembre dernier, une vingtaine d’employés travaillent à Sherbrooke.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Économie