•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d’examen de mathématiques cette semaine en 9e année dans les écoles publiques d'Ottawa

Gros plan de profil sur les mains d'élèves du secondaire qui écrivent dans leurs cahiers ou textent sur leur téléphone, en classe.

Depuis novembre dernier, les enseignants ne font plus certaines tâches, comme la préparation aux examens de l’EQAO (archives).

Photo : iStock / Lincoln Beddoe

Radio-Canada

Les élèves de neuvième année des écoles secondaires du Conseil scolaire du district d’Ottawa-Carleton (OCDSB) ne passeront pas l’examen provincial de mathématiques cette semaine comme prévu, en raison des moyens de pression des enseignants. La Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) tient mercredi une cinquième journée de grève tournante.

De plus, depuis novembre dernier, ces derniers ne font plus certaines tâches, comme la préparation aux examens de l’EQAO (Education Quality and Accountability Office), l’agence qui évalue les habiletés des élèves en Ontario en lecture, écriture et mathématiques en fonction du programme provincial.

Les élèves de neuvième année qui ne passent pas l’examen de mathématiques cette semaine pourront se reprendre en juin.

Mise à jour :

L'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) a indiqué, mardi, que ses membres entameront une grève du zèle, jeudi, dans le cadre des négociations contractuelles avec le gouvernement Ford. Parmi leurs moyens de pression, les enseignants membres de l'AEFO ne feront pas passer, non plus, le test de mathématique de l'OQRE.

Le problème est que les élèves pourraient ne pas avoir de cours de maths au prochain semestre, mais ils devront quand même passer l’examen cinq mois après avoir terminé la matière, souligne la présidente de l’OCDSB, Lynn Scott. Nous n’avons pas encore déterminé comment cela va fonctionner et de quelle façon nous allons compenser la situation.

Mme Scott ajoute que les résultats à l’examen de mathématiques permettent aussi aux enseignants d’ajuster leur matière, en plus de donner aux conseils scolaires de l’information sur la façon d’améliorer les cours.

Une situation dénoncée par le ministre de l’Éducation

Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a de son côté réagi lundi, déclarant que l’examen de l’EQAO constitue un exemple des répercussions négatives sur les élèves des moyens de pression des enseignants.

Une partie des moyens de pression annoncés par les syndicats, notamment par la FEESO, a été de se désister de la préparation pour cet examen [de mathématiques]. Cela dit, nous offrons une autre option pour les élèves en juin, a-t-il souligné.

Nous croyons qu’il est utile de passer cet examen.

Stephen Lecce, ministre ontarien de l’Éducation

L’examen de l’EQAO peut représenter jusqu’à 30 % de la note finale en mathématiques en neuvième année. C’est cependant à l’école et au conseil scolaire de décider de compiler ou non le résultat de l’examen provincial et dans quelle proportion.

La FEESO estime quant à elle que le report de l’examen de mathématiques n’aura pas de conséquences négatives sur les élèves. Les notes peuvent être basées sur les notions vues en classe, soutient le président Harvey Bischof, remettant ainsi en question la pertinence de l’examen de l’EQAO.

D’après les informations d’Amanda Pfeffer et de Hillary Johnstone de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Éducation