•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie d’Ukraine International Airlines : l’Iran procède à des arrestations

Des travailleurs du Croissant-Rouge inspectent les débris de l'avion PS752 d'Ukraine International Airlines.

Les 176 passagers et membres d'équipage sont morts dans l'écrasement d'un Boeing de la compagnie Ukraine International Airlines, mercredi dernier, lequel a été abattu quelques minutes après son décollage en Iran.

Photo : Reuters / Nazanin Tabatabaee/WANA

Radio-Canada

La justice iranienne a procédé à des arrestations relativement à l’écrasement de l’avion d’Ukraine International Airlines, la semaine dernière, qui a été abattu quelques minutes après son décollage par la division aérospatiale du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI).

Des enquêtes approfondies ont été menées et certaines personnes ont été arrêtées, a déclaré le porte-parole judiciaire Gholamhossein Esmaili, qui a été cité par des médias officiels iraniens.

Le porte-parole n’a toutefois pas confirmé combien de personnes ont été arrêtées.

Le président iranien, Hassan Rohani, a prononcé un discours télévisé mardi, au cours duquel il a affirmé que son pays doit punir tous les responsables de la catastrophe aérienne qui a tué 176 personnes, dont 57 Canadiens.

Pour notre peuple, il est très important dans cet accident que quiconque a été fautif ou négligent à tout niveau soit poursuivi en justice, a-t-il affirmé. Tous ceux qui devraient être punis seront punis.

Le système judiciaire doit former un tribunal spécial avec des juges de haut rang et des dizaines d'experts [...] Le monde entier va regarder.

Hassan Rohani, président de l'Iran

Les autorités judiciaires iraniennes ont également arrêté 30 manifestants qui avaient participé à un soulèvement populaire après la reconnaissance par l'Iran de sa responsabilité dans la tragédie aérienne de l'Ukraine Airlines.

Environ 30 personnes ont été arrêtées pour avoir participé à un rassemblement illégal. [...] Nous tolérons les rassemblements légaux, a précisé Gholamhossein Esmaili, de l'agence iranienne Tasnim.

Mercredi dernier, un Boeing de la compagnie Ukraine Airlines International s’est écrasé à Téhéran quelques minutes après son décollage, tuant tous les passagers et membres de l’équipage.

Dès le lendemain de l’écrasement, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a reconnu que l’Iran pourrait avoir abattu l’appareil à bord duquel 57 Canadiens ont perdu la vie.

L’Iran a nié avec vigueur cette hypothèse avant d’avouer, samedi, que l’avion avait été abattu de manière « non intentionnelle ».

Le commandant de la division aérospatiale du CGRI a déclaré endosser la « responsabilité totale » du drame.

La télévision iranienne a rapporté que l’appareil a volé à proximité d’une zone militaire sensible et a été abattu à cause d'une erreur humaine.

L’appareil a été « touché » parce qu'il a été pris pour une cible ennemie alors que les menaces étaient au plus haut niveau, selon un communiqué publié par l'agence Irna.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Justice

International